La Philharmonie 
de Paris
 

Un lieu de vie

pour la musique...

Les caractéristiques des musiques acoustiques et amplifiées proposées dans la Grande salle imposent une importante modulation scénographique, mobilisant les efforts constants des équipes techniques. (Cliquer sur machinerie)

La Philharmonie de Paris dispose de nombreuses salles de répétition qui permettent aux musiciens de travailler dans les meilleures conditions. (cliquer sur les salles)

À gauche :

Les jardins passagers

© C. Laurent

en chiffres...

Combien de salles de concert et de salles de répétition ? D'instruments exposés au Musée de la musique ? De ressources disponibles à la Médiathèque ?

Combien de concerts symphoniques ? De séances éducatives ? De week-ends thématiques ? D'expositions temporaires et de festivals ?

Avec la Philharmonie, Jean Nouvel propose une architecture novatrice qui s’intègre au parc de la Villette, à la périphérie de Paris et au centre d’une métropole en pleine évolution.

Inaugurée en 1995, la Cité de la musique a été conçue par l’architecte Christian de Portzamparc. Celui-ci l’a voulue en forme de « ville onirique », espace invitant au mouvement, ouvert sur la cité, lieu de rencontre.

© W.Beaucardet

Dotée de plusieurs salles de concerts, d’un musée, d’une médiathèque et de nombreux espaces pédagogiques, la Cité de la musique - Philharmonie de Paris est un projet inédit.

Le nouvel établissement public Cité de la musique - Philharmonie de Paris exerce ses missions dans la continuité de celles qu’assurait la Cité de la musique depuis sa création, en englobant le nouveau bâtiment conçu par Les Ateliers Jean Nouvel. La Cité de la musique - Philharmonie de Paris est ainsi l’aboutissement des efforts de la Cité de la musique pour démocratiser l’accès à la culture musicale.

© W.Beaucardet

La Cité de la musique - Philharmonie de Paris contribue au développement de la vie et de la pratique musicales et à la connaissance de la musique et de son patrimoine. Elle œuvre, par une offre plurielle de manifestations musicales, à l’élargissement du public et à son renouvellement. Elle soutient, dans leur diversité, les formations musicales qu’elle accueille. Elle concourt à l’information et à la formation musicales du public. Elle prend l’initiative d’échanges nationaux et internationaux dans le domaine de la musique ou y participe.

© W.Beaucardet

De multiples missions,


Organiser, produire, coproduire, diffuser et promouvoir des concerts, des spectacles musicaux et des expositions ainsi que toutes manifestations artistiques et culturelles.

Développer des activités culturelles et éducatives à l’attention du public afin de favoriser l’égal accès à toutes les formes de musique.

Gérer et exploiter les salles de concert et les espaces de travail dont elle est dotée, directement ou par l’intermédiaire de filiales, notamment la grande salle de spectacles destinée principalement à l’accueil de formations orchestrales.

Accueillir en résidence différentes formations musicales et, le cas échéant, d’en assurer la gestion.

Susciter la création d’œuvres musicales, notamment de musique contemporaine.

Gérer et exploiter le Musée national de la musique, enrichir, étudier et présenter les collections nationales dont il a la garde.

Valoriser, enrichir et présenter au public et aux chercheurs un fonds documentaire et des bases de données sur les différents domaines et genres musicaux par tout moyen et sur tout support, dont une médiathèque.

Laurent Bayle, qui dirigeait la Cité de la musique depuis 2001, est à la tête du nouvel établissement Cité de la musique - Philharmonie de Paris. Son mandat a été reconduit en mars 2016 pour 5 ans.

© W.Beaucardet

Le Parc de la Villette

L’environnement de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris est chargé d’histoire. Découvrez l’évolution du site du parc de la Villette, du XVIIIe siècle à nos jours.

LE PARC AUJOURD'HUI


Plus grand espace vert de Paris, le parc de la Villette est un espace dédié à la nature, la culture, l’architecture, la science et le loisir. Situé dans le 19e arrondissement, sur le site des anciens abattoirs de la Villette, le parc de la Villette s’étend sur 55 hectares dont 33 d’espaces verts. L’architecte Bernard Tschumi lui donne sa structure actuelle en 1979. Lieu de culture et de divertissement majeur du nord-est parisien, le parc de la Villette accueille une dizaine de millions de visiteurs par an. 

© W.Beaucardet

Le parc de la Villette tire sa richesse culturelle du nombre et de la diversité des institutions culturelles présentes sur son sol : Grande Halle, Zénith, Cité des sciences et de l’industrie, Géode, Cité des enfants, Cité de la musique – Philharmonie de Paris, Théâtre Paris-Villette, Trabendo, Cabaret Sauvage, Sous-marin « argonaute », etc.

Le dynamisme de la vie du parc s’appuie également sur les 26 « folies » disséminées sur l’ensemble du site. Point d’information, billetterie, bar, restaurant, discothèque, kiosque… certaines folies sont également disponibles à la location pour l’organisation d’événements ouverts au public. 

Jardins et pelouses accessibles au public, dont l’une fait notamment office de salle de cinéma en plein air chaque été, gagent du caractère naturel et convivial du parc.

Quelques dates...

1995 : inauguration de la Cité de la musique, confiée elle aussi à Christian de Portzamparc, peu de temps avant le bicentenaire du Conservatoire. Lieu privilégié de diffusion de toutes les musiques, elle offre à Paris sa première salle modulable pour ce répertoire. La Cité de la musique, point névralgique d’un réseau d’informations culturelles, comprend, outre les salles de concerts, une importante médiathèque. La Cité de la musique propose également une saison de concerts organisée par cycles, mis en relation avec des expositions temporaires.

1997 : inauguration du Musée de la musique, situé au sein de la Cité de la musique. Il regroupe une des plus importantes collections d’instruments de musique au monde.

2015 : ouverture de la Philharmonie de Paris.

UN LIEU CHARGÉ D’HISTOIRE

Le site actuel du parc de la Villette, qui était jusqu’à la fin du XVIIIe siècle une zone rurale et boisée, est relié à Paris en 1808 par un aqueduc, devenu canal navigable en 1825 : le canal de l’Ourcq. En 1841, La Villette-Saint-Denis est séparée physiquement de la commune de Pantin par l’enceinte de Thiers, ultime fortification parisienne qui correspond aux boulevards extérieurs et périphérique actuels. En 1860, La Villette est intégrée à la commune de Paris et devient une partie du 19e arrondissement.

Naissance en 1979 de l’Établissement Public du parc de la Villette, organisme administratif qui prend en charge la réhabilitation de la friche industrielle de 55 hectares.

Lancement en 1982 du concours d’architecture du parc. Le français d’origine suisse Bernard Tschumi est sélectionné. Le site sera un point de jonction entre l’urbanisme et l’art de vivre, les arts et les sciences, Paris et sa banlieue. La Villette entre dans le cadre des Grands Travaux du nouveau président François Mitterrand.

Visitez la Philharmonie accompagné d’un guide ! Arpentez et découvrez le nouveau bâtiment de Jean Nouvel et la Cité de la musique conçue par Christian de Portzamparc, avec le partenaire Cultival.

Un bâtiment qui prend

de la hauteur à 37 mètres !

Bâtiment minéral aux allures de butte intégré au parc de la Villette, la Philharmonie offre des formes novatrices. Ses tournoiements d’aluminium brillant autour de la salle de concert centrale contrastent avec son enveloppe mate aux angles élégants, recouverte d’un pavement d’oiseaux dans différentes nuances de gris. Le public peut se promener sur son belvédère situé à 37 mètres de haut et offrant une vue panoramique dans laquelle la ville et sa banlieue se confondent.

© W.Beaucardet

Les espaces

grande salle Pierre Boulez

La Grande salle Pierre Boulez Concert du 15 janvier 2015

Philharmonie © Beaucardet

Un véritable tour de force architectural :

une salle enveloppante conjuguant l’immersion du public dans l’espace et la musique

avec une intimité d’écoute inédite.

UNE NOUVELLE TYPOLOGIE

Ni salle en « boîte à chaussures » (comme le Musikverein de Vienne), ni salle en « vignoble » (comme la Philharmonie de Berlin), la Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie invente un nouveau modèle, celui d’une salle enveloppante et modulable. Une innovation à la fois architecturale, scénographique et acoustique. L’architecte Jean Nouvel et l’acousticien principal de la salle, Sir Harold Marshall, ont conçu la salle lors de séances collaboratives mariant architecture, acoustique et scénographie.

UNE SALLE DE 2 400 PLACES ASSISES !

En dépit de sa jauge de 2 400 places assises, la salle instaure une véritable intimité. Une sensation bien réelle, puisque la distance entre le chef d’orchestre et le dernier spectateur n’est que de 32 mètres (contre 48 mètres à la Salle Pleyel).

Grande salle Pierre Boulez

© Borel

UNE ACOUSTIQUE

DE RÉFÉRENCE

Jean Nouvel, assisté de Métra et associés (associés à la salle de concert), a développé avec Marshall Day Acoustics et Ducks Scéno un système audacieux de balcons en porte-à-faux et de nuages flottants alliant enveloppement, intimité et spatialité. La scène offre la possibilité d’accueillir tout type de formation orchestrale, même les plus imposantes. La Grande salle Pierre Boulez comprend également un orgue, fabriqué par la manufacture Rieger, destiné tout particulièrement au répertoire symphonique.

L’acousticien sous-traitant de Jean Nouvel est le Néo-Zélandais Sir Harold Marshall de la société Marshall Day Acoustics. Il a récemment collaboré avec Zaha Hadid à l’Opéra de Canton et est considéré comme le pionnier des réflexions latérales et un grand innovateur de salles de concerts.

UNE FLEXIBILITÉ SCÉNIQUE

L’une des spécificités de la Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie réside dans sa modularité : elle est en mesure de s’adapter à différents genres musicaux tout en offrant à chaque fois le meilleur confort visuel et auditif. Pour développer cet aspect, En configuration symphonique, les spectateurs entourent l’orchestre. Les places situées derrière la scène, en gradin, sont ainsi destinées à accueillir un chœur si l’œuvre interprétée l’exige ou, le plus souvent, le public. Autre concept novateur : les fauteuils du parterre peuvent être retirés pour accueillir le public debout à l’occasion des concerts de musiques actuelles. La configuration de la salle est également idéale pour les œuvres spatialisées, comme Gruppen de Stockhausen ou Répons de Boulez.

Grande salle Pierre Boulez

© W.Beaucardet

L’ESPACE D’EXPOSITION

L’ESPACE D’EXPOSITION,

La Philharmonie de Paris dispose d’un vaste espace lui permettant d’accueillir des expositions temporaires en rapport avec sa programmation.

La galerie d’expositions temporaires, d’environ 800 mètres carrés, est un élément d’appel et d’animation de la Philharmonie de Paris en journée. Des expositions y sont proposées, en rapport avec la programmation musicale. Accessible depuis le foyer parc, cette galerie, assortie de son espace logistique, est conçue de façon à pouvoir s’adapter aisément aux différentes scénographies.

Elle bénéficie par ailleurs d’une grande hauteur sous plafond favorisant, d’une part, l’installation d’œuvres de grandes dimensions et, d’autre part, des mises en scène très spectaculaires.

Hall niveau 0 © W. Beaucardet

Enfin, des installations scéniques performantes notamment en matière d’équipement numérique, d’éclairage, de climatisation et de sécurité permettent de présenter des œuvres venant de tous les grands musées du monde et de les mettre en relation avec des installations sonores et visuelles.

Une salle de diffusion, placée en articulation avec la galerie, est consacrée à la diffusion d’extraits musicaux illustrant l’exposition en cours.

Exposition Musique et cinéma (2013)

© M. Abhervé

LES ESPACES ÉDUCATIFS

LES ESPACES ÉDUCATIFS

La Philharmonie de Paris, dont la dimension pédagogique constitue un axe fort, comprend de nombreuses salles dans lesquelles s’initier à la musique ou se perfectionner.

© G. Montagu Pollock

1 800 mètres carrés sont réservés au pôle pédagogique. Situé au niveau rez-de-parc, il comprend trois salles de cours, deux salles d’éveil à la musique, cinq salles de pratique collective, cinq salles de pratique instrumentale individuelle, un petit studio permettant aux animateurs de filmer ou de capter le son des ateliers et une salle de pique-nique équipée de bancs et tables où les groupes scolaires peuvent faire une pause déjeuner ou goûter.

LA SALLE

DE CONFÉRENCE,


Dotée de 170 places

et d’équipements modernes, la Salle

de conférence accueille colloques, séminaires, rencontres ou séances

de projection dans

les meilleures conditions.

© W.Beaucardet

LA SALLE DE CONFÉRENCE

Les espaces de répétition

LES ESPACES DE RÉPÉTITION,

La Philharmonie de Paris dispose de nombreuses salles de répétition, qui permettent aux musiciens de travailler dans les meilleures conditions.

© N. Borel

Deux grandes salles de répétition permettent aux orchestres de travailler dans des conditions optimales. La première, destinée aux séances de travail des orchestres au complet, est équipée d’une scène identique à celle de la Grande salle, la partie arrière pouvant accueillir des gradins pour le chœur ou pour le public. La seconde salle de répétition est prévue pour des formations plus restreintes.

Quatre autres salles de répétition, non accessibles au public, permettent de travailler dans des conditions spécifiques : une salle pour les petites formations, une salle pour les cordes, une salle pour la musique vocale, une salle pour les percussions accompagnée d’un espace de rangement pour les instruments.

Le belvédère

LE  BELVÉDÈRE,

Situé à 37 mètres au-dessus du sol, le belvédère de la Philharmonie offre un point de vue unique sur l’ensemble du nord-est du bassin parisien.

© W.Beaucardet

Jean Nouvel a conçu son bâtiment dans la continuité du parc de la Villette, comme un lieu ouvert, permettant son appropriation par tous les publics. Accessible librement par les ascenseurs extérieurs qui se trouvent devant le hall principal, le belvédère de la Philharmonie offre un panorama à 360° sur les monuments emblématiques de Paris comme sur sa banlieue. Le public peut en redescendre en empruntant les ascenseurs, mais également par un chemin de montagne qui serpente sur le versant nord du bâtiment jusqu’à la pelouse du parc de la Villette.

ATTENTION

Actuellement fermé

réouverture fin mars 2017

FORMATIONS

RÉSIDENTES

&  ASSOCIÉES

UN OUTIL AU SERVICE

DES TERRITOIRES


De l’implantation locale

au territoire national


La Cité de la musique - Philharmonie de Paris s’inscrit dans l’horizon de la Métropole du Grand Paris. En ce sens, elle développe des partenariats avec les collectivités voisines (arrondissements parisiens, communes et départements de la petite couronne).

La création d’orchestres des jeunes en région parisienne qui a essaimé en Isère et dans l’Aisne ; des actions éducatives (ateliers de pratique musicale, résidences, projets scolaires hors les murs, parcours d’éducation artistique et culturelle…) élaborées à la carte ; des partages de concerts (tournées régionales) ou l’accueil de formations régionales ; une mise à disposition des ressources numériques et d’expositions multimédia pour les établissements publics à vocation culturelle et éducative, les associations de quartier, les hôpitaux, maisons de retraite, etc. ; des missions de conseils sur les collections d’instruments via le Musée de la musique.

Un lieu

de l’excellence régionale

La Cité de la musique Philharmonie de Paris a aussi pour vocation de promouvoir la vitalité des formations musicales et initiatives régionales en invitant par exemple les orchestres de région.

(Ci-dessous)


Orchestre de Paris

© W.Beaucardet

Résident principal de la Philharmonie, l’Orchestre de Paris donne la pleine mesure du potentiel acoustique de la Grande salle Pierre Boulez et offre au public le meilleur de la musique symphonique.

Première formation symphonique française, l’Orchestre de Paris donne plus d’une centaine de concerts chaque saison à Paris ou à l’occasion de ses tournées internationales. Héritier de la Société des concerts du Conservatoire fondée en 1828, l’Orchestre de Paris a donné son concert inaugural en novembre 1967 sous la direction de son premier directeur musical, Charles Munch. Herbert von Karajan, Sir Georg Solti, Daniel Barenboim, Semyon Bychkov, Christoph von Dohnányi, Christoph Eschenbach, Paavo Järvi et, depuis la saison 2016-2017, Daniel Harding se succèdent ensuite à la direction de l’orchestre.

Programme

Découvrez l’ensemble des concerts de l'Orchestre de Paris

à la Philharmonie de Paris.

(à gauche)


Les Choeurs de

l’Orchestre de Paris

Les Choeurs de

l’Orchestre de Paris

© M.Borggreve

Sous la direction de Lionel Sow, le Chœur de l’Orchestre de Paris offre à de nombreux chanteurs amateurs l’opportunité de se produire en concert à la Philharmonie.

Site web

En 1976, à l’invitation de Daniel Barenboim, Arthur Oldham — unique élève de Britten et fondateur des chœurs du Festival d’Édimbourg et du Royal Concertgebouw d'Amsterdam — fonde le Chœur de l’Orchestre de Paris. Il le dirigera jusqu’en 2002. Didier Bouture et Geoffroy Jourdain poursuivent le travail entrepris et partagent la direction du Chœur jusqu’en 2010.

Sous la direction de Matthias Pintscher, les trente et un solistes de l’Ensemble intercontemporain poursuivent l’exploration de la musique de notre temps à la Philharmonie.

(Ci-dessus)


L’Ensemble

Intercontemporain

Créé par Pierre Boulez en 1976 avec l’appui de Michel Guy (alors secrétaire d’État à la Culture) et la collaboration de Nicholas Snowman, l’Ensemble intercontemporain réunit 31 solistes partageant une même passion pour la musique du XXe siècle à aujourd’hui. Constitués en groupe permanent, ils participent aux missions de diffusion, de transmission et de création fixées dans les statuts de l’Ensemble.

En résidence à la Cité de la musique (Paris) depuis 1995, et depuis janvier 2015 à la Philharmonie de Paris, l'Ensemble se produit et enregistre en France et à l’étranger où il est invité par de grands festivals internationaux.

Financé par le ministère de la Culture et de la Communication, l’Ensemble intercontemporain reçoit également le soutien de la Ville de Paris.

© F. Ferville

(Ci-dessous)


Les Arts Florissants

Ensemble voué à l’interprétation de la musique baroque sur instruments d’époque, Les Arts Florissants ont été un partenaire de longue date de la Cité de la musique et de la Salle Pleyel. Ils trouvent naturellement leur place au sein du projet de la Philharmonie.

Ensemble de chanteurs et d’instrumentistes voué à l’interprétation de la musique baroque sur instruments d’époque, Les Arts Florissants sont dans leur spécialité l’une des formations les plus réputées au monde.

Fondés en 1979, ils ont joué un rôle pionnier pour imposer dans le paysage musical un répertoire jusqu’alors méconnu et aujourd’hui largement interprété et admiré. Depuis 2007, William Christie confie très régulièrement la direction des Arts Florissants au ténor britannique Paul Agnew, nommé directeur musical adjoint à l’occasion du trentième anniversaire de l’ensemble.

En 2012, l’ensemble lance en partenariat avec le Conseil départemental de la Vendée le festival annuel Dans les Jardins de William Christie, qui propose des promenades musicales, concerts et ateliers en famille dans les jardins créés par le chef d’orchestre.

Le patrimoine discographique et vidéo des Arts Florissants est riche de plus de plus d’une centaine de titres, parmi lesquels figure leur propre collection en collaboration avec Harmonia Mundi.

Les Arts Florissants sont soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication. Depuis 2015, ils sont accueillis en résidence à la Philharmonie de Paris. Les Arts Florissants sont soutenus par les Amis des Arts Florissants ainsi que par les European Friends et les American Friends of les Arts Florissants.

Site web

Programme


Découvrez l’ensemble des concerts des Arts Florissants à la Philharmonie de Paris.

L’orchestre

de chambre

de paris

© P. Morales

© D.Rouvre

Créé en 1978, l’Orchestre de chambre de Paris, avec ses quarante-trois musiciens permanents, s’affirme depuis comme l’orchestre de chambre de référence en France.

Son directeur musical depuis 2015, Douglas Boyd, succède à des chefs renommés tels que Jean-Pierre Wallez, Armin Jordan ou encore John Nelson. Au fil des concerts, l’orchestre s’associe avec des artistes qui partagent sa démarche. En 2016-2017, il retrouve notamment Sir Roger Norrington, François Leleux, Jonathan Cohen et entame de nouvelles collaborations avec le compositeur Pierre-Yves Macé, le pianiste François-Frédéric Guy et le chœur Les Cris de Paris. Des solistes renommés, Anne Gastinel, Kolja Blacher, Bernarda Fink, Michael Schade, Henri Demarquette ou Sarah Connolly, rencontrent les talents de demain. 

Acteur engagé de la vie culturelle à Paris, l’orchestre y assure une présence de proximité. Associé à la Philharmonie de Paris, il se produit également au Théâtre des Champs-Élysées, à la cathédrale Notre-Dame, au Théâtre du Châtelet, au Centquatre, au Théâtre 13, au Monfort Théâtre, à la salle Cortot...

L’Orchestre de chambre de Paris reçoit les soutiens de la Ville de Paris, de la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication, l’aide de Crescendo, cercle des entreprises partenaires, ainsi que du Cercle des Amis. La SACEM soutient les résidences de compositeurs de l’Orchestre de chambre de Paris. L’orchestre rend hommage à Pierre Duvauchelle, créateur de la marque Orchestre de chambre de Paris.

Site web

Programme

Découvrez l’ensemble des concerts de l’Orchestre de chambre de Paris à la Philharmonie de Paris.

L’orchestre

national

d’Ile-de-France

© E.Garault

Enrique Mazzola


Placé sous sa direction l’Orchestre national d’Île-de-France apporte tout son dynamisme à la Philharmonie de Paris et poursuit sa mission de diffusion de l’art symphonique sur l’ensemble du territoire régional.

Créé en 1974, l’Orchestre national d’Île-de-France bénéficie du soutien du Conseil régional d’Île-de-France et du ministère de la Culture et de la Communication. Sa mission principale est de diffuser l’art symphonique sur l’ensemble du territoire régional et tout particulièrement auprès de nouveaux publics.

Composé de quatre-vingt-quinze musiciens permanents, l’orchestre donne chaque saison une centaine de concerts, offrant ainsi aux Franciliens une grande variété de programmes sur trois siècles de musique, du grand symphonique à la musique contemporaine, du baroque aux diverses musiques de notre temps.

L’Orchestre national d’Île-de-France formation associée à la Philharmonie de Paris est financé par le Conseil régional d’Île-de-France et le ministère de la Culture

et de la Communication.

Site web

Programme

Découvrez l’ensemble des concerts de l’Orchestre national d'Île de France à la Philharmonie de Paris.

Les formations

partenaires

Les orchestres, ensembles et artistes qui faisaient la richesse de la programmation de la Cité de la musique et de la Salle Pleyel sont au rendez-vous de la Philharmonie, qui offre un écrin à la vie musicale française tout en accueillant des formations d’excellence venues du monde entier.

La Philharmonie de Paris rayonne au-delà des frontières. Elle est un lieu d’escale privilégié pour les meilleurs orchestres internationaux, qui y sont régulièrement invités : on peut venir y retrouver le London Symphony Orchestra, le Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam, le Budapest Festival Orchestra, le Brussels Philharmonic, le Chamber Orchestra of Europe ou les Berliner Philharmoniker, mais aussi y entendre l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, le New York Philharmonic, l’Orchestre Symphonique Simón Bolívar du Venezuela ou le West-Eastern Divan Orchestra.

Enfin, d’autres orchestres français (tels ceux de Toulouse, Lille et Lyon, Les Siècles, Les Dissonances, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, La Chambre Philharmonique ou l’Orchestre du Conservatoire de Paris), de grandes formations baroques (Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel, l’Akademie für Alte Musik Berlin ou les English Baroque Soloists) et le chœur Accentus, fondé par Laurence Equilbey, contribuent à la vitalité du lieu.

En cliquant ici,  vous pouvez vous rendre 
sur la page de notre site réservée au
Musée de la MusiqueMusee_de_la_Musique.html

Le site officiel de la Philharmonie de Paris :

© W.Beaucardet

Vous

informer...

VOUS AVEZ DES QUESTIONS

LE MUSÉE A LA RÉPONSE !


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la musique sans jamais oser le demander ? Une question sur une œuvre, un instrument, l'organologie, le droit et l'économie de la musique... ? Posez-vos questions directement à notre modérateur dans notre espace.

RESTER INFORMÉ ...


Pour être informé(e) de l’actualité de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris et de ses festivals, inscrivez-vous et suivez-nous également sur :

CONTACT GROUPES


par téléphone au 01 44 84 44 84

par mail à l’adresse ci-dessous :

CONTACT ÉDUCATION


par téléphone au 01 44 84 44 84

ou par mail ci-dessous :

CONTACT PUBLICS

HANDICAPÉS


Tél : 01 44 84 44 84

ou par mail ci-dessous :

REMARQUES SUR LE SITE INTERNET

Vous avez des suggestions à nous faire pour optimiser le site internet ci dessous ? Ou  rendez-vous sur la page dédiée ci-dessous :

Les informations qui vous concernent pourront être collectées par la Cité de la musique - Philharmonie de Paris. Elles seront utilisées pour vous informer de l'existence de nos produits et services. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@philharmoniedeparis.fr.

© W.Beaucardet

ADRESSE :

Cité de la musique -

Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

Tél : 01 44 84 44 84

Renseignements pratiques

pour vous rendre

à la Philharmonie de Paris

Renseignements :
Du lundi au samedi de 11h à 19h
Le dimanche de 11h à 18h
+33 (0)1 44 84 44 84

Transports en commun

Métro Ligne 5

Station Porte de Pantin

Direct depuis la Gare du Nord

(5 stations) et depuis la Gare de l’Est

(6 stations).

Tramway

T3b : station Porte de Pantin

Bus

Ligne 75 : Pont Neuf -

Porte de Pantin 

Ligne 151 : Bondy-Jouhaux-Blum

Porte de Pantin 

Noctilien

Ligne N13 : Mairie d'Issy – Bobigny Pablo Picasso 

Ligne N41 : Gare de l'Est - Sevran Livry RER

Ligne N45 : Gare de l'Est - Hôpital de Montfermeil 

Ligne N140 : Gare de l'Est - Aéroport Charles de Gaulle T3 

RER Ligne E

Station Pantin,

puis empruntez le bus 151

pour rejoindre en quelques arrêts

la Philharmonie de Paris

MÉDIATHÈQUE

Du mardi au dimanche de 13h à 18h 

Fermée le lundi, Fermée le 25 décembre,

le 1er janvier et le 1er mai

Sincères remerciements à la direction du Musée de la Musique et de la Philharmonie de Paris pour leur aimable autorisation, à Anna Ajoubair, chargée du développement du tourisme, à Constance Bonhomme Philharmonie de Paris, Assistante relations avec le public pour leur précieuse collaboration.  Toute reproduction même partielle du document est rigoureusement interdite. Copyright All Rights Reserved 2017  © www.infoquartiers.com . Copyright  © Musée de la Musique / Philharmonie de Paris. Textes et visuels fournis par le Musée.