Le Musée
de la Musique
 

Constitué d’une collection nationale de plus de 7000 objets, le Musée

de la musique marie

la conservation

des instruments,

la recherche scientifique, l’interaction avec

les musiciens et la rencontre avec le public.


Il s’inscrit activement

dans le quotidien

de la Philharmonie de Paris en proposant de nombreuses activités pour tous.

Musée de la musique © Nicolas Borel

Musée de la Musique - Le clavecin Faby

Un parcours historique

et exhaustif

Le parcours de la collection débute au XVIIe siècle et mêle instruments, tableaux et maquettes : le visiteur croise tout d’abord luths, guitares et violes, ainsi que cornets à bouquin, flûtes et autres instruments à vent. Claviers et harpes rendent compte de la musique des salons du XVIIIe siècle, où les idées des Lumières donnent lieu à une nouvelle conception du monde.

Dès les années 1830, de nouveaux instruments occupent progressivement une place de premier ordre, parmi ceux-ci les violons prenant Stradivari pour modèle et les pianos de Pleyel et Érard. Les nouveaux sons du XXe siècle tirent parti de l’apparition de l’électricité et d’une mondialisation croissante des échanges. À la fin du parcours, les traditions des cinq continents entrent en dialogue pour donner sens à l’universalité des pratiques musicales.

AU RYTHME

DU SOUVENIR


Dans le cadre du projet au rythme

du souvenir, le Musée de la musique propose des cycles de visites adaptées aux malades d’Alzheimer.Pour que son expérience puisse profiter à tous, le Musée de la musique a produit un webdocumentaire comprenant un film de présentation, un documentaire sur le projet, des interviews des participants et des partenaires. Une méthodologie de travail téléchargeable et les actes vidéo du colloque Musée et Alzheimer sont également consultables.

Si l’espace introductif montre que la musique est présente dans toutes les cultures du monde, le parcours propose ensuite une traversée chronologique de la musique occidentale, qui débute à l’âge baroque.L’Italie, d’abord, avec la maquette de la salle du palais de Mantoue où fut représenté en 1607 L’Orfeo de Monteverdi, considéré comme le premier opéra de l’histoire, ainsi qu’une collection d’instruments témoins des pratiques musicales de l’époque : claviers, cornets à bouquin, cistres et luths.

 

Le Musée

instrumental

Musée  de la musique © W.Beaucardet


Pour consulter les tarifs

du Musée de la musique

& ses expositions temporaires :

Cliquer sur la photo ci-dessus !

LE MUSÉE

DE LA MUSIQUE


Enfin, en 1978, à l’occasion du projet de création de la Cité de la musique, le transfert des collections du Conservatoire national vers l’État est décidé, donnant naissance, en 1997, au Musée de la musique. Une campagne d’acquisitions et de restaurations est lancée et un nouveau projet muséographique est mis en place, sous l’impulsion notamment d’Henri Loyrette. Dépassant le cadre d’un musée strictement instrumental, le Musée de la musique s’est ouvert à toutes les facettes de la vie musicale, intégrant iconographie, maquettes de lieux de concerts et des documents audiovisuels. Cette démarche a été poursuivie et approfondie par les équipes du Musée, par l’introduction progressive d’expositions temporaires et par un réaménagement, en 2009, de la collection permanente.

Les débuts du musée de la Musique

L’histoire du Musée de la musique peut se résumer en quatre grandes étapes, depuis sa création en 1793 jusqu’à son intégration au sein de la Philharmonie de Paris.

L’INSTITUT NATIONAL

DE MUSIQUE


Création, en 1793, d’un Institut National de Musique, « où se formeront les artistes nécessaires à l’exécution des fêtes nationales ». Celui-ci comprend notamment un « Cabinet d’Instruments », dont les pièces provenaient des confiscations aux « Émigrés ». On doit à deux citoyens éclairés, Bernard Sarrette et Antonio Bruni, un premier inventaire de ces instruments.

Musée de la musique

Musée  de la musique © W.Beaucardet

Sarrette sera par la suite chargé de faire évoluer cet Institut en un Conservatoire de musique de Paris, qui naît par la loi du 16 thermidor an III (17 août 1795). Cette nouvelle institution comportait une collection « des instruments antiques ou étrangers, et de ceux à nos usages, qui peuvent par leur perfection servir de modèles ». Des 316 objets inventoriés par Bruni et rapatriés au Conservatoire en 1795, il n’en subsistera pourtant qu’une douzaine.

Vue des salles du musée

instrumental en 1884,

gravure d'Eugène Tradoné pour la 2ème édition

du catalogue Chouquet

Le Musée

musical

Seconde République, 1848 : portées par un intérêt renouvelé pour le patrimoine et par une intense vie musicale à Paris, des voix s’élèvent pour qu’un « musée musical » soit créé, où l’on pourrait désormais conserver les instruments des grands musiciens de l’époque. Cet engouement conduira l’État à racheter en 1861 la collection d’instruments de Louis Clapisson, compositeur et membre de l’Institut, au bénéfice du Conservatoire. Deux salles ouvriront officiellement leurs portes le 17 novembre 1864 : pour la première fois, une collection d’instruments est accessible au public à Paris et c’est sans doute là que se situe le vrai démarrage d’un musée instrumental.

© DR

Conservatoire de Musique de Paris. Musée historique de l'instrumentation, fondé par M. Clapisson. Portrait du fondateur. 1866.

Clapisson en fut le premier conservateur, mais meurt deux ans plus tard. Après un bref interlude occupé par Hector Berlioz, Gustave Chouquet devient conservateur en 1871 et joue un rôle décisif dans l’histoire de l’institution, en développant fortement les collections.

© BNF

Le troisième temps fort se situe autour de 1960, grâce à la personnalité de la Comtesse Geneviève de Chambure : elle est nommée Conservatrice du Musée Instrumental en 1961, poste qu’elle occupe jusqu’en 1973. Durant cette période, l’ensemble des missions d’un futur Musée de la musique se précisent, en matière de conservation, de restauration, d’inventaire ou de documentation. Mais de nouveaux projets naissent aussi : développement du public, actions pédagogiques, création d’une société d’amis…Madame de Chambure initie aussi les relations internationales du Musée, en tant que fondatrice, puis présidente, d’un comité spécial  dénommé CIMCIM, au sein de l’ICOM, relatif aux collections d’instruments de musique. Elle imagine alors, en étroite collaboration avec le grand muséologue Georges-Henri Rivière, un déménagement des collections vers l’Hôtel de Beauvais situé dans le Marais.

«Un musée où le phénomène musical serait pleinement considéré dans son univers d’espace et temps, interprété et présenté par périodes au public global »


Musée  de la musique © Nicolas Borel

Musée de la Musique

Le Musée

de la Musique

Aujourd’hui, le Musée de la musique participe pleinement à la nouvelle dynamique culturelle portée par la Philharmonie de Paris, sous la forme d’un patrimoine vivant et accessible à tous.

En 1978, à l’occasion du projet de création de la Cité de la musique, le transfert des collections du Conservatoire national vers l’État est décidé, donnant naissance, en 1997, au Musée de la musique. Une campagne d’acquisitions et de restaurations est lancée et un nouveau projet muséographique est mis en place, sous l’impulsion notamment d’Henri Loyrette. Dépassant le cadre d’un musée strictement instrumental, le Musée de la musique s’est ouvert à toutes les facettes de la vie musicale, intégrant iconographie, maquettes de lieux de concerts et des documents audiovisuels. Cette démarche a été poursuivie et approfondie par les équipes du Musée, par l’introduction d’expositions temporaires et par un réaménagement, en 2009, de la collection permanente.

Au sein du Musée de la musique, les chercheurs et conservateurs mettent leurs compétences au service de la collection nationale et du réseau des musées français. L’équipe assure les missions de conservation des œuvres, de recherche et de diffusion de leur connaissance en direction du public, composé d’amateurs comme de professionnels.

Kinnari vina /   © Cité de la musique

Une responsabilité

nationale

Aujourd’hui, l’Équipe de Conservation et de Recherche du Musée de la musique associe sciences humaines et sciences physiques au service de la connaissance, de la conservation et de la restauration de l’instrument de musique. Son activité de recherche s’inscrit dans le champ d’étude de l’histoire matérielle et culturelle de cet objet particulier, tout à la fois œuvre d’art et objet technique au service d’un art immatériel. Des études permettent d’appréhender et de présenter l’instrument par divers champs de compétence et trouvent leurs applications directes dans la conception et la mise en place des choix de conservation, particulièrement concernant le maintien de l’état de jeu.

musee@philharmoniedeparis.fr.

Découvrez les trésors du Musée de la musique : des œuvres remarquables, des archives témoins de l’histoire de la facture instrumentale, des expositions. Accédez aux collections instrumentales de France et du monde entier. Enrichissez vos connaissance sur l’histoire des instruments de musique

La gestion des collections comporte la tenue de l’inventaire, la conservation de la collection, son enrichissement, son étude et sa diffusion.

Un lien avec l’équipe de documentation et le service des activités culturelles, la valorisation de la collection fait partie intégrante des missions de l’équipe de conservation et recherche du Musée : numérisation, rencontres avec des professionnels et publications font avancer la connaissance des instruments. De la collaboration avec les interprètes musiciens peuvent naître concerts et enregistrements sur les instruments de la collection, sur leurs copies ou fac-similés.

La conservation

des collections

Guitare hawaïenne Stroh © Philharmonie de Paris

Acquisitions

L’acquisition de nouvelles œuvres requiert des moyens de plus en plus importants ; aussi, la Cité de la musique fait appel au mécénat privé pour pouvoir maintenir un haut niveau d’exigence pour ses acquisitions, en fonction de priorités établies par son comité d’acquisition.

Valorisation des collections

Prêts & dépôts

Pochette, Dumesnil, Paris, 1655

© Jean-Marc Anglès


Parallèlement, le Musée de la musique a mis en place, depuis quelques années, une politique de dépôts, permettant ainsi la présentation de ses œuvres dans des musées français. C’est ainsi que le Musée d’art et d’archéologie de Laon expose des instruments dans ses salles d’archéologie méditerranéenne. Le Musée Claude Debussy de Saint-Germain-en-Laye présente les objets ayant appartenu au musicien. Quant au Musée des musiques populaires (MUPOP) à Montluçon, il présente des accordéons, des guitares et des bûches des Flandres provenant des collections du Musée non exposées.

À l’inverse, des dépôts provenant du Musée du Louvre, du Musée national du Moyen Âge, du Musée national de la Renaissance-Château d’Ecouen, du Musée des Arts-Décoratifs, du Musée d’Orsay ou du Château de Versailles, viennent également compléter la présentation des collections du Musée de la musique.

Les collections du Musée de la musique sont régulièrement prêtées à des expositions temporaires aussi bien en France qu’à l’étranger.

Musée  de la musique © W. Beaucardet

Numérisation

Dans une démarche similaire de valorisation, le Musée entame la numérisation de ses fonds d’archives provenant d’ateliers de lutherie et de facture instrumentale. Ce projet de grande ampleur a commencé avec le traitement des archives des maisons Érard, Pleyel et Gaveau, et se poursuit au travers des archives des luthiers Gand et Bernardel, et Chanot-Chardon. Ces archives permettent de relier facture instrumentale, culture musicale et histoire des sciences et techniques.

Concerts & enregistrements

Les instruments en état de jeu font l’objet de concerts et d’enregistrements qui résultent de la collaboration entre l’Équipe Conservation-Recherche, musiciens et facteurs, dans une démarche d’exploration du patrimoine sonore, de développement des connaissances historiques et de diffusion culturelle.

Parcours

des collections

La collection permanente du Musée présente près de 1000 œuvres (instruments, tableaux, sculptures et mobilier), dans une perspective éclairant leur contexte social et esthétique. Cinq chapitres ont été définis pour illustrer les principaux moments de notre histoire de la musique.

Les instruments y sont présentés en relation avec le répertoire, les compositeurs et les lieux dans lesquels la musique était jouée. En parallèle, des vitrines, consacrées à des familles d’instruments ou à des facteurs, retracent les histoires prestigieuses, comme celles des Sellas, Stradivarius ou Sax. Ce parcours historique est complété par une présentation des musiques du monde organisée selon les aires géographiques.

Musée  de la musique © Nicolas Borel

AU RYTHME

DU SOUVENIR

Dans le cadre du projet Au rythme du souvenir, le Musée de la musique propose des cycles de visites adaptées aux malades d’Alzheimer. Le Musée de la musique a produit un webdocumentaire comprenant un film de présentation.

Naissance de l’opéra

L’Italie, d’abord, avec la maquette de la salle du palais de Mantoue où fut représenté en 1607 L’Orfeo de Monteverdi, considéré comme le premier opéra de l’histoire, ainsi qu’une collection d’instruments témoins des pratiques musicales de l’époque : claviers, cornets à bouquin, cistres et luths. L’évocation du château de Versailles illustre le temps de Louis XIV, entre tragédies, défilés militaires et rituels de la chasse. Les pratiques musicales de l’intimité sont représentées par une importante collection de guitares baroques, de violes de gambe et de clavecins flamands et français.
 

Musique des lumières

Musée  de la musique © Nicolas Borel

En France, la musique quitte peu à peu la cour. L’Opéra, principale institution musicale, devient le siège de querelles esthétiques tandis que les salons des aristocrates et bourgeois cultivés favorisent l’essor de la musique instrumentale. L’on y joue du clavecin, de la harpe…

L’évolution du goût musical vers une plus grande expressivité favorise l’apparition d'un nouvel instrument, le piano-forte, tandis que la pratique des concerts publics se répand, dont ceux du Concert spirituel qui accueilleront de nombreux musiciens étrangers.

L’Europe romantique

Musée  de la musique © Nicolas Borel

Le jeu du soliste, à travers notamment les violons de Stradivari, et l’essor de l’orchestre symphonique constituent les deux pôles de la musique instrumentale de cette période. Liszt et Chopin, dont le Musée possède certains pianos Érard et Pleyel, incarnent la figure du musicien romantique, virtuose et passionné. Motivés par les besoins croissants en termes de timbres et de puissance des orchestres, notamment ceux de Berlioz et de Wagner, de nouveaux instruments voient le jour : l’octobasse, le saxophone, le tuba wagnérien…

  

Le langage musical du XIXe siècle témoigne d’un goût marqué pour l’expression des sentiments.

Musée  de la musique © Nicolas Borel

L’accélération de l’histoire

L’œuvre Ionisation (1931) d’Edgard Varèse illustre combien la percussion ouvre un champ sonore inédit au XXe siècle. Mais l’apparition de l’électricité permet aussi l’invention de nouveaux instruments, notamment par Theremin, Martenot ou Hammond.

Le bouleversement technologique des outils analogiques puis numériques est représenté au Musée par le synthétiseur modulaire de Frank Zappa, la machine Upic de Xenakis ou l’ordinateur 4X développé par l’Ircam. Les musiques populaires ont pleinement profité de ces révolutions techniques et une petite section, en prélude à un développement plus large, leur est consacrée : outre des guitares électriques mythiques, on y trouve des instruments ayant appartenu à de grandes figures comme Jacques Brel ou Django Reinhardt.

Musée de la musique © Nicolas Borel

Les musiques du monde

Comme en Occident, la diversité des traditions musicales qui se sont développées à travers le monde résulte d’une histoire profonde, faite de rencontres, de convergences et d’emprunts.

Organisée en cinq aires distinctes (monde arabe, Asie, Afrique, Océanie et cultures amérindiennes), la présentation des instruments est enrichie d’extraits audiovisuels permettant au visiteur d’appréhender les spécificités culturelles de certaines traditions dans leur contexte ou de découvrir de très rares instruments et des répertoires aujourd’hui en voie de disparition.

Thèmes

de recherche

À partir de l’étude des collections du Musée, les activités de recherche abordent principalement la musicologie, l’organologie et les beaux-arts (iconographie musicale, décor d’instruments). Les résultats des recherches enrichissent la documentation des collections et sont présentés à des journées d’étude, colloques nationaux et internationaux, contribuant également à améliorer le rayonnement culturel du Musée.

© Musée de la musique

Ci-dessous :

Détails du décor et radiographie

du clavecin anonyme lyonnais

La conservation

d’un instrument

Corrosion, fissurations, craquelures, décomposition, accidents...

La réalisation d’un instrument de musique résulte de l’assemblage subtil de matériaux dont la diversité embrasse toutes les formes. Les modalités de leur conservation sont étroitement liées à leurs propriétés mécaniques et physico-chimiques, aux interactions qu’ils entretiennent entre eux et avec l’environnement, ainsi qu’aux conditions qui ont présidé à leur mise en œuvre. Avec le temps de multiples formes de dégradations apparaissent conduisant à la disparition de certaines informations nécessaires à la compréhension de l’instrument et de son fonctionnement.

© Musée de la musique

Les actions de conservation-restauration s’inscrivent dans une démarche de prise en compte de l’ensemble des valeurs culturelles. L’instrument de musique étant le plus souvent un objet composite, les étapes de constat d’état et d’interventions de conservation-restauration sont prises en charge par des équipes pluridisciplinaires de conservateur-restaurateurs.

Le laboratoire développe ainsi des outils d’investigation relatifs aux instruments maintenus en état de jeu tout particulièrement

pour les instruments à clavier.

Matériaux, structure, gestes des facteurs et musiciens

© Musée de la musique

Analyses de dendrochronologie et identifications botaniques participent directement à la datation et à la mise en contexte de l’objet. L’identification des ingrédients des vernis de lutherie peut compléter nos connaissances sur les gestes et les interprétations des intentions esthétiques des luthiers. La mesure d’impédance pour les instruments à vent permet de retrouver des diapasons, des modes de jeu disparus. Les recherches conduites au laboratoire donnent aussi de précieuses indications sur les conditions nécessaires à la mise en état de jeu des instruments de la collection afin d’aboutir au meilleur équilibre entre patrimoine matériel et résultat sonore.

Identifier les matériaux utilisés, comprendre le mode

de fabrication tout en préservant

la matérialité et la fonction

des instruments, connaître les propriétés mécaniques exploitées par les facteurs, sont autant d’axes de recherche pour la mise en place de la conservation de ce patrimoine exceptionnel.

Histoire

des techniques

© Musée  de la musique

L’histoire des techniques appliquée aux recherches sur les instruments de musique, permet d’inscrire ceux-ci et leurs facteurs, les musiciens et leurs commanditaires dans un contexte plus large, en mettant en évidence le milieu technique, musical, esthétique, économique et social dans lequel ils ont été inventés, adaptés ou transformés.

Moyens

et partenariats

© Musée  de la musique

Le laboratoire dispose d’appareils de caractérisation physico-chimiques

et acoustiques, tels qu’une micro-fluorescence à rayon X, un microscope à réflexion, un vidéo-endoscope, une salle semi-anéchoique, un système de radiographie, des matériels d’analyses vibratoires.

Depuis 2013, intégrée à l’Unité de Service et de Recherche « Centre de recherche et de conservation » (USR 3224) du CNRS, partenaire du labex PATRIMA, l’Équipe de Conservation et de Recherche (ECR) du Musée de la musique prend part à des appels à projet nationaux (PNRC, ANR) et européens (COST) qui l’aident à financer des recherches spécifiques, à participer activement à la diffusion de ses travaux et à accueillir des chercheurs extérieurs.

Les expositions

du Musée

Au cœur de la Philharmonie,

le Musée de la musique est un lieu unique où musique, arts, histoire

et société se croisent,

non seulement au travers

de sa collection permanente,

mais aussi par une politique d’expositions temporaires

qui singularise son action.

Les grandes figures de la musique populaire ou savante y sont traitées, ainsi que les cultures musicales marquantes dans le monde. Mais le Musée s’intéresse aussi aux relations unissant la musique aux beaux-arts ou au cinéma, ainsi qu’à son contexte sociétal ou politique.
Le Musée de la musique a ainsi consacré des expositions aussi bien aux relations entre musique et totalitarisme (Lénine, Staline et la musique et Le IIIe Reich et la musique) qu’à des personnalités comme Serge Gainsbourg, John Lennon, Pink Floyd, Georges Brassens, Django Reinhardt, David Bowie, mais aussi Richard Wagner ou Pierre Boulez.

Musée de la musique © W. Beaucardet

Consultez le détail des tarifs du Musée

de la musique et des expositions temporaires, (Cliquer ci-dessous).

DU 4 AVRIL AU 13 AOÛT 2017

La Jamaïque est un iceberg tropical dont la partie émergée, le reggae de Bob Marley, dissimule une singularité qui va bien au-delà de la musique. Réunissant objets, images et films rares, cette exposition explore les multiples facettes de son histoire.

Chaque saison, le Musée de la musique présente des expositions

qui explorent la musique sous toutes ses formes et à toutes ses époques. Fruits des recherches de spécialistes dans différentes disciplines,

les thématiques abordent aussi

bien les enjeux artistiques

que culturels ou géopolitiques.

Le catalogue numérique du Musée propose au public une riche information sur les collections du Musée, ainsi que celles d’autres musées français et européens : fiches instruments, photos,  enregistrements audio et vidéo, dossiers documentaires…

Violon de Stradivari

Musée de la musique © Albert  Giordan

Dans la rubrique « Collections du Musée », on trouvera le catalogue des collections du Musée, soit près de 5 000 instruments de musique, 800 tableaux, gravures et sculptures à sujet musical, et plusieurs centaines d'outils de facteurs et de luthiers. Sont aussi directement accessibles près 20 000 photographies de ces œuvres avec possibilité de zoomer dans l'image.

Tambour à fente « garamut », Papouasie-Nouvelle Guinée

Musée de la musique © JM Anglès

Consultation

en médiathèque

Situé dans l’espace Mezzanine

de  la Médiathèque,


Accessible à tous, cet espace propose au public toute l’information sur la collection du Musée et sur les autres collections d’instruments de musique dans le monde : dossiers documentaires sur les œuvres du Musée ainsi que sur tous les grands facteurs d’instruments.


Les facteurs et les luthiers peuvent consulter

1100 plans (dessins techniques) à l’échelle 1/1 des instruments du Musée et des principales collections du monde :

des grands clavecins français et flamands aux guitares électriques du XXe siècle, des célèbres violons italiens de Stradivari, Amati et Guarneri aux prestigieux pianos Pleyel et Erard.

Musée de la musique ©  P-E Rastoin

Collection en ligne

Catalogue

des instruments

du Musée

Musée de la musique © Pomme Celarie

Les expositions

du Musée

Musée

& expositions

Le patrimoine historique

du Musée s’étend du XVIe siècle à nos jours et témoigne

de la richesse de l’invention musicale dans toutes

les cultures du monde.

La relation entre musique, instruments et objets d’art

est renforcée par des expositions temporaires

qui tissent des liens avec les autres arts et de grandes questions historiques.

UNE COLLECTION

UNIQUE AU MONDE


Le Musée de la musique rassemble au sein de la Philharmonie de Paris une collection de plus de 7 000 instruments et objets d’art. Près de 1 000 en sont présentés dans l’espace d’exposition permanente, dont des trésors nationaux ou des instruments mythiques comme un piano de Chopin ou une guitare de Brassens, permettant de relater l'histoire de la musique occidentale du XVIe siècle à nos jours et de donner un aperçu des principales cultures musicales de par le monde.

DES EXPOSITIONS TEMPORAIRES EXPLORANT LA MUSIQUE SOUS TOUTES SES FORMES


Musée de la musique ©  M  Abhervé

L’originalité du Musée de la musique est de proposer, en plus de la collection permanente, des expositions temporaires sur des thématiques favorisant le croisement des disciplines artistiques des problématiques culturelles et des zones géographiques.

UNE VISITE EN FAMILLE...


Musée de la musique © W. Beaucardet

Les incontournables

du Musée

de la Musique

Le Musée en famille

Musée de la musique © W. Beaucardet

Découvrez les remarquables instruments et oeuvres d’art du musée de la musique à lire, à regarder, à entendre...


Les claviers; les cordes, les vents, les instruments à percussion,

les instruments électroniques,  les autres instruments,

les oeuvres d’art. (cliquer ci-dessous)

Fonds d'archives en ligne


ÉRARD, PLEYEL

ET GAVEAU


Ces archives constituent

un témoignage exceptionnel

de près de deux siècles

de vie musicale, de la fin

du XVIIIe siècle aux années 1970.

Fonds d'archives en ligne


GAND, BERNARDEL, CARESSA ET FRANÇAIS


Ces archives décrivent de façon détaillée le quotidien de grands luthiers français entre les années 1816 et 1944.

Collections numérisées

des archives de luthiers

et de facteurs d’instruments

Fonds d'archives en ligne


CHANOT-CHARDON

Ces archives rassemblent

près de 3500 documents privés

et professionnels du luthier Georges Chanot (1801-1883)

et de sa famille.

Les projets


NUMÉRISATIONS

À VENIR


D'autres fonds sont en attente

de traitement et de numérisation.

Tous les jours, dans le cadre de l’activité Musiciens au Musée, des concerts sont donnés au sein du Musée par des musiciens qui dialoguent avec le public.

Pour les visiteurs adultes, un audioguide gratuit, disponible en français, en anglais et en espagnol, permet de s’immerger dans l’univers musical de chaque période et de visionner plus de 40 films qui donnent la parole aux interprètes, compositeurs, facteurs ou théoriciens.


Un audioguide gratuit est dédié aux enfants à partir de 7 ans et à leur famille. Il propose un parcours plus court, à la fois ludique et instructif pour partir à la rencontre de Stradivarius, Bach ou Wagner… Les modules « Touchez la musique ! » complètent cette découverte et permettent une approche multi-sensorielle des instruments.

Des concerts-promenades ont lieu certains dimanches dans toutes les salles du Musée, tandis que les instruments historiques de la collection sont également programmés dans la saison musicale de la Philharmonie de Paris.

CONCERTS-PROMENADES

Dimanche 5 mars 2017 à 14:30


MOZART L’ENCHANTEUR

Élèves du Conservatoire de Paris

Dimanche 26 mars 2017 à 14:30


NEW YORK

Élèves du Conservatoire de Paris

Musée de la musique © W. Beaucardet

Musée de la musique © W. Beaucardet

Dimanche 23 avril 2017 à 14:30

ROOTS OF JAMAICA

© T. Wright

© A Voix Haute

Dimanche 11 juin 2017 à 14:30

DIVINES DIVAS

UN MUSÉE

POUR LES GROUPES

& LES  FAMILLES...

© DR

Le Musée est ouvert aux jeunes et aux scolaires ! Visites-contes, visites-découvertes, visites-ateliers, parcours inter-musées… les enfants à partir de 4 ans découvrent de manière active et ludique les collections du Musée. La plupart des visites sont ponctuées par un petit concert dans le Musée.

Des visites (guidées ou libres) sont également proposées pour les groupes adultes constitués aussi bien dans la collection que dans les expositions temporaires.

Un parcours sonore

pour les jeunes

Musée de la musique © W. Beaucardet

UN MUSÉE

ACCESSIBLE

À TOUS...

Au sein de la collection permanente, le Musée propose un parcours de cinq « instruments à toucher » inclus dans des dispositifs interactifs. Accessible à tous les publics en situation de handicap, ce parcours offre une approche multi-sensorielle.

Pour les visiteurs déficients visuels, le parcours audio-tactile composé de plans tactiles des espaces, de fiches de salle en relief et d’une audio-description donne accès à la plupart des contenus du parcours. Les chiens-guides sont admis dans tous les espaces du Musée de la musique et de la Philharmonie de Paris.

Des boucles magnétiques sont prêtées gratuitement aux personnes malentendantes appareillées pour découvrir le parcours sonore du Musée. Le Musée est accessible aux personnes à mobilité réduite. Des fauteuils roulants et des sièges-cannes sont prêtés au vestiaire.

ENCORE & TOUJOURS 

POUR LES ENFANTS !

© DR

Le Musée est un lieu ouvert aux familles et propose de nombreuses offres culturelles adaptées à tous les âges. Les « Contes du Musée » permettent une découverte en musique des instruments du monde entier, tandis que les guides et livrets-jeu préparent ou prolongent la visite.


Les enfants

CONTES DU MUSÉE


Cette collection de contes illustrés et racontés (avec CD intégré) est coéditée par la Cité de la musique et Actes Sud Junior. Les enfants y découvrent des instruments de musique tels que la harpe arquée, le gamelan, le sho, le kamanché ou le clavecin et la guitare manouche. A partir de 5 ans (Se renseigner des conditions financières). Certains de ces contes sont racontés au Musée pendant les séances des «contes en musique» du dimanche après-midi ou les visites-contes pour les scolaires

GUIDE DU MUSÉE

POUR LES FAMILLES


Ce guide destiné aux familles permet d’appréhender le Musée selon différents parcours, historiques ou thématiques. Les instruments insolites du Musée ne sont pas oubliés. De nombreuses anecdotes ponctuent cet ouvrage accessible à tous.

Le Guide des visites en famille, « Objectif, Musée de la musique », en coédition avec Actes Sud, 2008

© DR

UN LIVRET LUDIQUE POUR LES ENFANTS

Le livret-jeu « Expédition au pays des instruments » est distribué gratuitement à l’accueil pour les enfants qui visitent le Musée en famille. Ce livret de 24 pages en couleur peut être téléchargé : Destiné aux jeunes à partir de 7 ans, il existe en français et en anglais et permet une visite ludique de la collection en complément de l’audioguide.

© F. Mansot et U. Held

La Philharmonie de Paris programme régulièrement des concerts sur instruments d’époque. L’Amphithéâtre, aux normes hygrométriques et climatiques stabilisées, permet le jeu sur les instruments de la collection. Le Musée de la musique s’est associé à différents labels afin de concevoir des collections de disques valorisant ses instruments.

Disques

© DR

ENREGISTRER LES INSTRUMENTS DU MUSÉE

Avec le label Naïve, sept CD, faisant appel à des musiciens du répertoire classique jouant sur les instruments du Musée, ont ainsi permis de découvrir des instruments peu connus ou d’entendre certains des joyaux de la collection. Faire entendre les instruments, lorsque cela est possible, fait partie des objectifs du Musée, le patrimoine sonore faisant intégralement partie de l’instrument et de son histoire.

BOUTIQUE EN LIGNE


Retrouvez toutes les publications de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris : essais, catalogues d’exposition, cahiers d’activité et ouvrages pédagogiques...

VOUS AVEZ DES QUESTIONS

LE MUSÉE A LA RÉPONSE !


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la musique sans jamais oser le demander ? Une question sur une œuvre, un instrument, l'organologie, le droit et l'économie de la musique... ? Posez-vos questions directement à notre modérateur dans notre espace.

RESTER INFORMÉ ...


Pour être informé(e) de l’actualité de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris et de ses festivals, inscrivez-vous et suivez-nous également sur :

CONTACT ÉDUCATION


par téléphone au 01 44 84 44 84

ou par mail ci-dessous :

CONTACT GROUPES


par téléphone au 01 44 84 44 84

par mail à l’adresse ci-dessous :

CONTACT PUBLICS

HANDICAPÉS


Tél : 01 44 84 44 84

ou par mail ci-dessous :

REMARQUES SUR LE SITE INTERNET

Vous avez des suggestions à nous faire pour optimiser le site internet ci dessous ? Ou  rendez-vous sur la page dédiée ci-dessous :

Les informations qui vous concernent pourront être collectées par la Cité de la musique - Philharmonie de Paris. Elles seront utilisées pour vous informer de l'existence de nos produits et services. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@philharmoniedeparis.fr.

ADRESSE :

Cité de la musique -

Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

Tél : 01 44 84 44 84

Renseignements pratiques pour vous rendre au Musée

Renseignements :
Du lundi au samedi de 11h à 19h
Le dimanche de 11h à 18h
+33 (0)1 44 84 44 84

Le Musée

de la musique
est classé Musée

de France.

Transports en commun

Métro Ligne 5

Station Porte de Pantin

Direct depuis la Gare du Nord

(5 stations) et depuis la Gare de l’Est

(6 stations).

Tramway

T3b : station Porte de Pantin

Bus

Ligne 75 : Pont Neuf -

Porte de Pantin 

Ligne 151 : Bondy-Jouhaux-Blum Porte de Pantin 

Noctilien

Ligne N13 : Mairie d'Issy – Bobigny Pablo Picasso 

Ligne N41 : Gare de l'Est - Sevran Livry RER

Ligne N45 : Gare de l'Est - Hôpital de Montfermeil 

Ligne N140 : Gare de l'Est - Aéroport Charles de Gaulle T3 

RER Ligne E

Station Pantin,

puis empruntez le bus 151

pour rejoindre en quelques arrêts

la Philharmonie de Paris

MUSÉE DE LA MUSIQUE

Du mardi au vendredi

de 12h à 18h
Le samedi et dimanche

de 10h à 18h
Exceptionnellement, les samedis 24 et 31 décembre, le musée ferme ses portes à 17h.

Fermé le lundi
Fermé le 25 décembre,

le 1er janvier et le 1er mai

MÉDIATHÈQUE

Du mardi au dimanche de 13h à 18h 

Fermée le lundi, Fermée le 25 décembre,

le 1er janvier et le 1er mai

Sincères remerciements à la direction du Musée de la Musique et de la Philharmonie de Paris pour leur aimable autorisation, à Anna Ajoubair, chargée du développement du tourisme, à Constance Bonhomme Philharmonie de Paris, Assistante relations avec le public pour leur précieuse collaboration.  Toute reproduction même partielle du document est rigoureusement interdite. Copyright All Rights Reserved 2017  © www.infoquartiers.com . Copyright  © Musée de la Musique / Philharmonie de Paris. Textes et visuels fournis par le Musée.


À noter : les concerts et spectacles à venir...

En cliquant ici,  vous pouvez vous rendre 
sur les pages de notre site réservées 
Philharmonie de ParisPhilharmonie_de_Paris.htmlPhilharmonie_de_Paris.htmlshapeimage_2_link_0
la cité de la musiqueCite_de_la_musique.htmlPhilharmonie_de_Paris.htmlshapeimage_3_link_0