Aéroport Paris

Le Bourget

 

ddddddded

Le musée de l'Air et de l'Espace dispose d'une infrastructure importante, répartie sur deux zones La première, sur le site de l'ancienne aérogare, mesure 125 000 m2. La seconde, de 130 000 m2, se situe sur une ancienne base de l'Armée de l'Air de l'autre côté de l'aéroport, à Dugny.  Elle permet d'abriter une partie des réserves du musée à l'intérieur de hangars et de conduire les travaux de restauration dans un atelier.

museedelair.org © DR

museedelair.org © DR

museedelair.org © DR

Les terrains entre Dugny et le Bourget au nord-est de Paris, formant un vaste espace sans construction, sont réquisitionnés pour les besoins de la guerre. De nombreux appareils sortant des usines transitent par la nouvelle base militaire avant d'être acheminés vers le front par les airs. Des pilotes célèbres effectuent également des missions à partir du Bourget où sont stationnées les escadrilles du Camp Retranché de Paris.

Un peu

d’histoire

1937
Construction d’une nouvelle aérogare. Le projet de l’architecte Georges Labro est retenu et l’inauguration a lieu lors de l’Exposition Universelle de 1937, en présence du Président Albert Lebrun.

Au lendemain de la Grande Guerre, Albert Caquot, Chef du Service Technique Aéronautique, propose au Ministre de la Guerre la création d’un Conservatoire de l’Aéronautique. Les premiers éléments des collections sont rassemblés dans des hangars à Issy-les-Moulineaux puis à Chalais-Meudon, là où se trouvait le centre d'aérostation militaire.

1939-1945
L’aéroport devient une base allemande. Bombardé à de nombreuses reprises, il est remis en état à la libération par les Américains et les Britanniques. Après la guerre, le trafic s'accroît rapidement. En 1952, Paris se dote d’un second aéroport à Orly. Dans les années 60, la saturation de ce dernier entraîne un retour d’activités au Bourget. En 1973, l’aéroport de Roissy-en-France est mis en œuvre.

Depuis 1953
Le site de l’aéroport du Bourget accueille également, tous les deux ans, le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace.

A partir de 1973
Les collections du musée de l’Air et de l’Espace sont installées progressivement dans l’aérogare et les hangars sud du site du Bourget qui est aujourd’hui l’un des plus actif en Europe.

Le plus ancien

musée aéronautique

au monde

1921
Le musée de l’Air est inauguré à Chalais-Meudon dans un hangar où furent fabriquées les nacelles de ballons captifs d'observation pendant la Grande Guerre. Il présente une riche collection d’aérostation, d’aviation et de très nombreux moteurs qui ont marqué les débuts de l'aéronautique et qui ont survécu à la guerre de 1914-1918. Pendant plusieurs décennies, le musée de l’Air et de l’Espace va souffrir du manque de locaux pour présenter dignement ses collections. Le hall de Chalais-Meudon est visité par le public jusqu’en 1981.

Le Bourget,

terre d’envols …

Le musée de l'Air

et de l'Espace a deux missions principales

La première, inscrite

dans ses statuts, est d'assurer

la conservation et l'enrichissement des collections de l'Etat, ainsi

que la présentation au public

du patrimoine historique et culturel dans le domaine de l'aéronautique et de l'espace. Le musée conserve des documents, des objets d'art

et des matériels aéronautiques

et spatiaux, de toutes nationalités, en raison de leur valeur historique, scientifique ou technique.

La seconde, liée à son implantation actuelle, est de conserver

la mémoire du site du Bourget.



museedelair.org © DR

Les Ailes

de la Ville

Photo :  © Bermuda

Le musée de l’Air et de l’Espace a lancé le 3 novembre 2008, une initiative originale à travers la mise en œuvre d’un premier chantier d’insertion consacré à la construction d’un aéronef de type ULM, biplace, et le second à la restauration complète d’un hydravion de type Short Sandringham baptisé "Bermuda". Ce premier chantier s’est achevé en octobre 2009 avec le placement de 11 personnes en entreprise. Un deuxième groupe de 12 personnes a pris le relais en octobre 2009. À noter qu’un chantier école de 12 jeunes a été lancé en février 2010 pour une période de 5 mois. Cette action est cofinancée par la région Ile-de-France et le Département de la Seine-Saint-Denis. Avec l’accueil de 2 groupes simultanément, le programme d’insertion atteint sa vitesse et son altitude de croisière.

Nouveaux avions Fouga Magister de la Patrouille de France

après la fin de restauration et de montage

© Musée de l’Air et de l’Espace / Le Bourget / Alexandre Fernandes

Le Fouga Magister


Conçu en France au début des années 1950 par Aérospatiale-Potez, le Fouga CM170 Magister est un avion biplace, biréacteur, destiné à l'entraînement des pilotes de chasse. Reconnaissable par son empennage "en V" ou "papillon", le Fouga a été produit à plus de 900 exemplaires et utilisé dans une vingtaine de pays. Superbe machine, fin voltigeur, le Fouga s'est révélé l'appareil idéal pour de nombreuses patrouilles acrobatiques. Adopté par la Patrouille de France dès 1957, le Fouga émerveille les foules lors de très nombreux meetings aériens pendant près de 25 ans. De nombreux appareils sont toujours en service à travers le monde.

Mars 2012 - Restauration de la salle des 8 colonnes

La salle des 8 colonnes va être restaurée en vue de lui rendre son aspect originel de 1937 ; cette salle était celle des arrivées et des départs, lorsque ce bâtiment abritait les opérations des compagnies aériennes. Il est prévu qu’à terme, elle devienne l’entrée du musée. Les travaux de restauration devraient durer plus d'un an, d’avril 2012 à juin 2013.

Photos haut et bas © Musée de l’Air et de l’Espace / Le Bourget /  Xavier Derégel

Pendant la durée des travaux, la salle incluant les 8 colonnes sera inaccessible car séparée des zones Nord et Sud par des cloisons rigides. Le passage des zones Nord à Sud de la grande Galerie, c'est-à-dire du début de l’aviation aux As de 14-18 et Planète Pilote, se fera par un couloir protégé.

PAGE

EN COURS

DE RÉALISATION