Maison des Canuts      Lyon Croix-Rousse

Robert LUC,  Historien de la Croix Rousse

 

Atelier de la Maison des Canuts - Photo : © MDC

Métier à la tire - Photo : © MDC

Au coeur

de la Croix-Rousse

quartier des tisseurs,

la Maison des Canuts

vous fait découvrir

cinq siècles de soierie

lyonnaise...

Un peu d’histoire...

La Maison

des Canuts


C’est au 10 et 12 rue d’Ivry

que la COOPTISS (Coopérative

de tissage) créée en 1960

par Lucien Berger, va imaginer

cet établissement qui ouvrira

ses portes en 1970. Cette adresse

est un lieu historique qui fut

à la fin du XIXème siècle le siège

du Syndicat des Ouvriers Tisseurs

et Similaires. Située au cœur

du quartier des canuts, vous entrez dans un centre d’interprétation

du patrimoine qui témoigne

de la grande aventure de la soierie lyonnaise : cinq siècles d’avancées artistiques, sociales, architecturales et techniques.


La région Rhône-Alpes, première région textile

de France et pôle

de compétitivité

dans le domaine

des tissus techniques...

La Région Rhône-Alpes trouve aujourd’hui sa légitimité dans ce passé prestigieux. La Maison des Canuts est fière de vous présenter la collection, propriété de la ville, et vous souhaite une agréable visite sur les pas

des maîtres tisseurs d’or, d’argent et de soie …

Quelques repères

de l’Histoire

de la Croix-Rousse


Robert LUC

Historien de la Croix Rousse

29 septembre 1901,

Inauguration de la statue Jacquard, Place de la Croix-Rousse

Ère primaire,

Les glaciers déposent

sur les pentes

de la Croix-Rousse

le Gros Caillou.

1er avril 1891

Mise en place

du Gros Caillou

découvert pendant

les travaux.

QUELQUES DATES IMPORTANTES...


1624,

Installation des Augustin Réformés sur le domaine délimité par la Grande-Rue, la rue Hénon et la rue de Cuire. Une église est élevée au vocable évoquant leur protecteur le Cardinal Denis.


1677,

La Croix-Rousse est un paradis fiscal aux portes de Lyon, marchands de vins, cabaretiers, artisans et ouvriers s’y installent. Sur les conseils de Colbert, le roi exempte les Croix-Roussiens de taxes si leurs maisons sont construites depuis plus de 30 ans.


1746,

Première école de filles,

puis première école de garçons.


1769,  

La Croix Rousse compte 749 familles.


1790,

Première assemblée municipale. Les habitants souhaitent être indépendant par rapport à Cuire et procèdent à des élections sauvages. Cuire La Croix-Rousse compte 4 000 habitants.


1852,

Rattachement de la Croix-Rousse à Lyon

par décret impérial.


1856 à 1861, 

Construction de l’hôpital.


1862,

Inauguration du funiculaire de la rue Terme.


1865,

Démolition des remparts et réalisation

du boulevard de la Croix-Rousse.


1867-1869, 

Construction de la Mairie du IV° arrdt.


1824- 1833

Le plateau de la Croix-Rousse passe à2 185 métiers à 6 627. Le 4ème arrondissement compte alors  en 1822 : 5 500 habitants. En 1833 :  6 600. En 1836 on compte 16 500 habitants, en 1851 :  28 000  et en 1930 : 45 000 habitants.


1952,

Inauguration du tunnel sous la Croix-Rousse.


1963,

Construction du lycéeSaint-Exupéry.


1974,

Ouverture du métro Croix-Pâquet,

Croix-Rousse.


1978,

Ouverture de la ligne C,

métro Hôtel de Ville /Croix-Rousse.


29 août 1821,

La Croix-Rousse est promue Ville

1493, Guillaume Duport érige à l’embranchement

de la montée de la Boucle et de la rue de Margnolles une croix

en pierres de Couzon. En 1562,  cette croix est mise à bas

par les protestants. Erigé de nouveau, elle disparaîtra à la Révolution pour être remise en place en décembre 1994.

Croix-Rousse

Rue Célu

Les Canuts,

tisseurs de fils

d’or, d’argent

et de soie

s’installent

sur les pentes

de la

Croix-Rousse

entre 1820

et 1825


Maison des Canuts,  tissages - Photo : © MDC

Le canut dans

les années 1830



Alors que Lyon avait le privilège du tissage des fils d’or, d’argent et de soie depuis le XVIème siècle, les tisseurs sur soie, les Canuts ne viendront véritablement sur le haut des pentes de la Croix-Rousse et sur la partie est du plateau qu’à partir des années 1820 – 1825. Auparavant ils tissaient dans le Vieux Lyon, les quartiers Saint Paul, Saint Jean, Saint Georges. Ce qui va les obliger à déménager, à venir sur la colline de la Croix-Rousse, c’est la mécanique Jacquard.


La mécanique

Jacquard

La mécanique ronde  - Photo : © MDC

Cette mécanique se place au-dessus des métiers, il faut donc une hauteur de plafond de plus de 4 mètres. Les ateliers du Vieux Lyon ont des hauteurs de plafonds normales. Il faut donc trouver un lieu pour pouvoir construire rapidement des immeubles capables d’accueillir le métier plus la mécanique Jacquard. Si la partie ouest du plateau est le domaine religieux, la partie orientale est celui des maraîchers, des vignerons, des bourgeois qui possèdent là des maisons de campagne, les gloriettes.


«Espolin» Petit roseau sur lequel on dévide les fils qui serviront à former la trame.

La Croix-Rousse, 4ème  arrondissement, compte 4 000 habitants en 1800, elle en aura plus de 30 000 en 1852, au moment de son rattachement à la ville de Lyon. Les immeubles ateliers des canuts sont très visibles sur le secteur oriental du plateau et sur les pentes de la Croix-Rousse. Ils sont caractérisés par des fenêtres hautes sans volet, aucun ornement autour des ouvertures et aucun balcon sur la façade. Une architecture proche de celle des usines.

Ces hautes fenêtres vont permettre à la lumière de pénétrer le plus longtemps possible dans l’atelier et les rues, percées au moment de la construction, plus larges que dans le quartier Renaissance du Vieux Lyon, offriront aux canuts la possibilité de travailler dès le 1er étage. Seulement, les canuts ne tissent que quelques centimètres par jour et si les rayons du soleil frappent directement les fils de soie qui sont teints, les couleurs vont passer.

Le broché  - Photo : © MDC

La «canette» petite bobine qui doit

se placer sous la plaque à aiguilles.

Le tissage un rude savoir-faire !

A l’intérieur un atelier assez vaste, autour de 100 m². Le chef d’atelier, maître tisseur, qui tisse comme les autres, c’est un canut, mais qui est locataire de l’atelier-logement et propriétaire des métiers à tisser. Il peut en voir un seul, certains, mais c’est assez rare en ont une dizaine, la plupart en ont 3 ou 4. Quand il y a du travail, afin de rentabiliser les métiers qu’il a achetés, il va embaucher des compagnons, des ouvriers en soie.

A une époque où c’est assez rare pour des travailleurs manuels, le canut sait lire, écrire, compter. Il a même une grande culture puisque les chefs d’atelier possèdent le grec et le latin.  Ils ont un apprentissage assez long, entre 7 et 8 ans, un apprentissage que l’on pourrait qualifier en alternance. Une partie dans les écoles tenues par les religieux et une partie auprès du maître tisseur, dans l’atelier, pour apprendre le savoir-faire du tissage.

La salle noire  - Photo : © MDC

Pratique et utile pour vous rendre

à la Maison des Canuts


10 et 12 rue d’Ivry 

69004 Lyon (Croix-Rousse)

Tél : 04 78 28 62 04  

Stationnement :

Stationnement : parking Gros Caillou et Joannes Ambre

Parking car : Mur des canuts – Bd des canuts

Plus d’informations sur les lieux de stationnement sur le site www.parkopedia.fr

Transports :  Bus : 2, 33, 45, 

Bus S : 4, et 6 - C 13, MC


maisondescanuts@wanadoo.fr

Service communication – Virginie Varenne

infos@maisondescanuts.fr
Service des publics – Philibert Varenne

reservation@maisondescanuts.fr


Horaires d’ouverture de la Maison des Canuts :

Ouvert tous les jours, sauf le dimanche

et les jours fériés de 10h à 18h30. Ouverture

exceptionnelle le dimanche de la fête des

Lumières.


Visites commentées ouvertes à tout public :

Pour les individuels :

Du lundi au samedi à 11h et à 15h30.

Durée : 50 minutes

Les places sont mises en vente 45 minutes

avant chaque visite (capacité d’accueil limitée).


Réservations de groupes :

Réservation nécessaire pour les groupes de plus

de 10 personnes et les scolaires. Merci de contacter : reservation@maisondescanuts.fr 

pour connaître nos propositions.

Remerciement sincère à la direction de La Maison des Canuts à Virginie et Philibert Varenne : pour leur aimable autorisation. Un remerciement tout particulier à Robert Luc auteur : La Croix-Rousse et les Canuts © Toute reproduction même partielle d’un document est rigoureusement interdite  Copyright 2015 All Rights Reserved 2015 © Infoquartiers.com

La  Maison des Canuts vous invite à découvrir le rayonnement technique, social et créatif de la soierie lyonnaise depuis cinq siècles. Le site a été entièrement rénové et agrandi. Au cours d’une visite commentée, venez découvrir l’invention de Jacquard illustrée par des démonstrations de tissage sur métiers à bras, le cycle du ver à soie, l’apport social des canuts au XIXème siècle et la réalité de l’industrie textile rhônalpine aujourd’hui. Les produits de la boutique révèlent l’excellence des savoir faire régionaux : foulards, écharpes, cravates, images tissées et passementerie.

La Boutique

de la Maison des Canuts  - Photo : © MDC

Visite de la Maison des Canuts :


En entrant dans l’atelier, découvrez la vie dans un atelier de canut au XIXème siècle. Vous assisterez à une démonstration de tissage sur un métier à bras équipé d’une mécanique Jacquard et comprennent la fabrication d’une soierie. Votre visite se poursuivra  dans la salle de conférence.

L’atelier ouvert à tous, retrace l’histoire de la soie, le cycle de vie du ver à soie ainsi que les différentes étapes de la fabrication d’un fil de soie.  


Du lundi au samedi à 11h et à 15h30.

Durée : 50 minutes

Les places sont en vente 45 minutes avant le début de chaque visite. Capacité d’accueil limitée. Pas de réservation possible pour les individuels.

Visite des traboules :


Le visiteur parcoure le quartier de la Croix-Rousse au gré des chemins empruntés par l’héroïne du livre. Lors de cette descente, le visiteur pourra admirer  un point de vue imprenable sur Lyon, englobant la place Bellecour, la colline de Fourvière et le quartier Renaissance du Vieux Lyon.  Enfants et adultes traverseront la plus prestigieuse des traboules de la Croix-Rousse, «La Cour des Voraces ».


Tous les samedis et tous les jours pendant les vacances scolaires, il est proposé un parcours découverte de 2h30 sur les pas des Canuts. 15h30-16h30 : visite commentée de la Maison des Canuts. De 16h30 à 18h00 visite commentée des traboules de la Croix-Rousse. Arrivée place des Terreaux.

Se renseigner des conditions auprès de la Maison des Canuts

Pour ces visites : Veuillez contacter Philibert Varenne au 04 78 28 62 04

ou par mail à l’adresse : reservation@maisondescanuts.fr

La colline qui prie

La colline qui travaille 

Infos

Il est proposé un billet jumelé qui donne accès à une visite commentée de la Maison des Canuts à 11h ou à 15h30 (durée 50 min) et une visite insolite des toits de la Basilique de Fourvière, tous les jours à 14h30 et à 16h00 de Juin à Septembre, ainsi que les mercredis et les dimanches d’Avril à Novembre (durée 1h15).

La visite de la Basilique :


Découvrez la Basilique de Fourvière et Lyon comme vous ne les avez jamais vues, de l’envers du décor jusqu’à un panorama unique sur la Ville et les alentours : grande Tribune, galerie des Anges cariatides, charpente métallique, carillon, toits de la Basilique et Tour de l’Observatoire. Le circuit compte 345 marches.

La canette  - Photo : © MDC

L’espolin - Photo : © MDC

L’espolin - Photo : © MDC

Photo : © MDC

Photo : © MDC