Le Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

 

Le Petit Palais  © Marc Verhille / Petit Palais / Mairie de Paris

© L’Affiche-Dominique Milherou

Le Jardin

Jardin / crédit : C.Fouin  © Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Photo : C.Fouin  © Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Qui était Charles Girault ?

1851-1932


Charles Girault, architecte du Petit Palais, est né à Cosne-sur-Loire en 1851.Il entre à l'École des Beaux-arts en 1873 et est reçu au concours du Prix de Rome en 1880. De retour à Paris, sa première commande importante est le Palais de l'Hygiène, pour l'Exposition universelle de 1889.

En 1896, il construit au sein de l'Institut Pasteur une crypte destinée à accueillir les cendres de l'illustre savant. Il prend pour modèle le mausolée de Galla Placidia à Ravenne et fait un large usage du marbre et des mosaïques.
Charles Girault remporte le concours pour le Petit Palais et dirige le chantier du Grand Palais en coordonnant les travaux des trois architectes lauréats : Deglane, Louvet et Thomas. Après la clôture de l'Exposition universelle, le prestige de Girault lui vaut d'être choisi par le roi Belge Léopold II pour agrandir le château de Laeken (1901-1911), construire le Palais du Congo à Tervueren et ériger l'arc du Cinquantenaire (1904-1910) à Bruxelles. Il meurt en 1932.

Le Petit Palais abrite un décor peint et sculpté très important, réalisé entre 1903 et 1925. L’architecte Charles Girault, qui souhaitait donner à son bâtiment l’apparat et la dignité d’un palais officiel, avait conçu un programme destiné à glorifier la Ville de Paris et à célébrer les bienfaits de l’Art. Dans cette intention, il avait soigneusement déterminé les emplacements du bâtiment destinés à recevoir une décoration. Pour l’essentiel, ce sont des zones de passage et de circulation : vestibules d’entrée, péristyle du jardin, coupole d’escalier. Seules les deux grandes galeries d’exposition ont reçu également un décor peint.Plus de vingt ans ont été nécessaires pour réaliser ces décors.

Exposition universelle de 1900. Le Petit Palais /

Crédit : Léon et Lévy / Roger-Viollet - Cliché n°11362-5

© Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Coupole Denis / Crédit Marc Verthille

© Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Sur la base du projet culturel élaboré par la conservation du musée, l'Atelier d'architecture Chaix & Morel et associés remporte le concours d'architecte en mai 1999. Les travaux débutent en janvier 2001 et se sont achevés en juin 2005.

Photos dessus et dessous,  crédit : C. Fouin

© Modernisation et restauration : atelier d'architecture Chaix et Morel & Associés

© Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Construit pour l’Exposition Universelle de 1900, comme son voisin le Grand Palais, devenu musée en 1902, le Petit Palais est situé sur l’avenue Winston Churchill qui relie les Champs-Élysées à l’esplanade des Invalides. Œuvre de Charles Girault, le Petit Palais est conçu selon un plan en forme de trapèze et s’ordonne en quatre corps de bâtiment, autour d’un jardin semi-circulaire bordé d’un péristyle richement orné.


Le bâtiment et les décors

Le Petit Palais abrite un décor peint et sculpté, réalisé entre 1903 et 1925. L’architecte Charles Girault, qui souhaitait donner à son bâtiment l’apparat et la dignité d’un palais officiel, avait conçu un programme destiné à glorifier la Ville de Paris et à célébrer les bienfaits de l’Art. Il avait déterminé les emplacements du bâtiment. Pour l’essentiel, ce sont des zones de passage et de circulation : vestibules d’entrée, péristyle du jardin, coupole d’escalier. Seules les deux grandes galeries d’exposition ont reçu également un décor peint. Plus de vingt ans ont été nécessaires pour réaliser ces décors.

Exposition Universelle 1900 Cour du Petit Palais

Crédit : Léon et Lévy / Roger-Viollet - Cliché n°19975-2

© Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris



Tout commence à

l'Exposition Universelle

de 1900, Paris s’enrichie !


Elle fut l'occasion de présenter une partie de ces collections dans le bâtiment du Petit Palais, construit pour la circonstance. Après l'exposition, la ville décida de transformer cet édifice en musée permanent, le "Palais des Beaux-arts de la Ville de Paris". C’est par la donation des frères Dutuit en 1902 que ce musée étendit ses collections à l’art ancien. Plus tard, Tuck en 1930, Zoubaloff en 1935, ou Maurice Girardin en 1953,  collectionneur d'art contemporain, ont encore enrichi ses collections.


Exposition Universelle de 1900

Vue panoramique du Pont Alexandre III et du Petit Palais

Crédit : Léon et Lévy / Roger-Viollet - Cliché n°14954-20

© Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris



Crédit : Mairie de Paris

Rez-de-chaussée

Rez-de-chaussée / Crédit C. Fouin

Crédit . Fouin

Installation d’une peinture de Gustave Courbet /  Crédit C.Fouin

Rénovation / Crédit C.Fouin

Une exposition est le fruit f’un long travail. Plusieurs années sont nécessaires pour construire un discours, localiser les oeuvres, obtenir les prêts... Vient ensuite la concrétisation, le montage et l'ouverture au public. Ces quelques dernières semaines sont intenses: de l'arrivée des caisses à l'accrochage, en passant par le déballage et les constats d'état, l'effort de toute une équipe est nécessaire.

Une  exposition

est le fruit d’un long travail...

Photos : gauche et droite / Crédit Arjan Mak

Rénovation & installation d’une exposition



Crédit C.Fouin

La Salle

des grands formats

Crédit C. Fouin

Petit Palais, musée des Beaux-Arts

de la ville de Paris


INFORMATIONS

PRATIQUES


Adresse :
Avenue Winston-Churchill
75008 Paris

Téléphone :
+33 (0)1 53 43 40 00


Horaires d'ouverture :

Ouvert du  mardi au dimanche

de 10h à 18h  / Fermeture des salles

à partir de 17h45.

Nocturne : vendredi jusqu'à 21h

pour les expositions temporaires.

Fermé le lundi et les jours fériés.


Métro : Champs-Élysées Clemenceau // RER : ligne C à Invalides.

Quelques vues du toit du Petit Palais


Quatre vues du toit du Petit Palais / Crédit Dozol

Crédit . Fouin

Le Petit Palais

et ses quelques

chefs-d’oeuvre

Réaménagement des jardins

aux abords du Petit Palais

 

Antiquités :

Les Antiques présentés constituent un florilège des mondes grec et romain dû à des artistes virtuoses, dans une belle variété de techniques. Dans ce cabinet d’exception, les critères sont ceux de la rareté,

de la perfection technique et de l'intérêt pour la science.

Gauche : Cratère en calice : Héraclès au jardin Hespéride (CVA 327) © Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : Hermès et sa mère, Maïa, vers 525 © Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : La Patère de l’Esquilin argent, anonyme ,vers 380 après J.-C  © Patrick Pierrain / Petit Palais / Roger-Viollet

Dans la deuxième moitié du Ier siècle avant J.-C., l’invention de la technique du verre soufflé représente une véritable révolution pour la production d’objets en verre.Utilisée en combinaison avec des moules, elle permet de produire mécaniquement, et en nombre, des vases de toutes formes, à un prix abordable.

A gauche : Gobelet en forme de tête de nègre souriant © Rémi Briant / Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : Oenochoé (CVA 315) Vers 500-475 avant J.C © Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Lécythes à fond bistre vers 480- 470 avant J.C © Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet

Icônes - Orient chrétien :

Les icônes ont été offertes par Roger Cabal (1929-1997). Très jeune, cet industriel s’est passionné pour le monde des icônes. Et à une époque où régnait la plus grande indifférence pour cette forme d’art, il sut réunir une collection exceptionnelle. Si certaines œuvres sont actuellement au musée du Louvre, l’essentiel de sa collection est entré par legs au Petit Palais, faisant de ce musée la plus riche des collections publiques françaises en ce domaine.

A gauche : Christ de pitié 1480-1500 © Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : En Toi se réjouit, Crète, Franghias Kavertsas actif entre 1615 et 1647/1648 © Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : La Communion de Sainte-Marie l’Égiptienne XVII° siècle © Petit Palais / Roger-Viollet

A gauche : La Création du monde, fin du XVIII° siècle  © Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : La Mère de Dieu Glycophilousa © Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : La  déploration sur le Christ mort © Petit Palais / Roger-Viollet

Moyen Âge :

Les collections exposées dans la section "Monde chrétien occidental" rassemblent des objets d’art, des peintures et des sculptures illustrant des sujets religieux qui proviennent des grands centres artistiques du Moyen Age et des débuts de la Renaissance : Pays-Bas, Allemagne, France, Italie.

A gauche : La Vierge assis dans une cour (Bartsch 32) Entre 1475 et 1480 Martin Schongauer Colmar, 1450 (?) - Vieux-Brisach, 1491 © Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : L’Adoration de l’Enfant Maître de Saint Barthelemy Pays-Bas, vers 1440/1450 – Cologne, vers 1510/1520

© Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Plaques de parement Saint-Paul & Saint-Thomas. © Rémi Briant / Petit Palais / Roger-Viollet

Renaissance :

La collection d’œuvres d’art de la Renaissance rassemble peintures, meubles, objets d’art, livres et reliures précieuses, du XVe siècle jusqu’aux premières années du XVIIe siècle, répartis en deux grands groupes géographiques : la France et l’Europe du Nord d’une part, l’Italie et le monde islamique de l’autre.

A gauche : Le Nouvelin de Vénerie, Louis de Gouvy 1er quart du XVIe siècle, Armoiries de Charles IV, duc d’Alençon, le commanditaire. © IRHT-CNRS / Petit Palais

Centre : Portrait de Joost Van Bronkhorst © Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Vierge à l’Enfant, Giovanni-Batista Cima da Conegliano Conegliano (Italie),  1459 - Venise (Italie), 1517

© Petit Palais / Roger-Viollet

XVIIe siècle :

Les peintures du XVIIe siècle présentées dans les salles du musée proviennent presque intégralement du legs (et des arrérages de ce legs) fait par Auguste Dutuit (1812-1902) à la Ville de Paris.

A gauche : L’enlèvement de Proserpine, Petrus Paulus Rubens Siegen (Westphalie), 1577 - Anvers, 1640 

© Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : Le Massacre des Innocents, Nicolas Poussin, 1594, Les Andelys (Eure) - 1665, Rome (Italie)

© Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Le petit quêteur, Jan Steen, Leyde 1626- 1679 © Petit Palais / Roger-Viollet



A gauche : Paysage avec de le port de Santa Marinella, Le Lorrain dit Claude Gellée, Chamagne, 1600 - Rome, 1682 

© Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : Portrait de l’artiste en costume oriental, Rembrandt Leyde, 1606 - Amsterdam, 1669 © Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Portrait d’homme, Abraham de Vries vers 1590 - La Haye, entre 1650 et 1662 © Petit Palais / Roger-Viollet

XVIIIe siècle :

Quatre salles prolongées par un palier d’escalier présentent une sélection représentative d’œuvres d’art du XVIIIe siècle. Les larges ouvertures entre les salles lambrissées contribuent à donner l’impression d’une galerie. Peintures, meubles, tapisseries, porcelaines, montres, pièces d’argenterie et objets émaillés y sont exposés.

A gauche : Chaise à porteurs Vers 1700-1715, anonyme, © Philippe Ladet / Mairie de Paris

Centre : Jérôme de La Lande, Jean-Honoré Fragonard 1732, Grasse (Alpes-Maritimes) - 1806, Paris

© Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : La danse du petit chien, François Boucher Paris, 1703 - Paris, 1770 © Petit Palais / Roger-Viollet

XIXe siècle :

Peintures, sculptures et objets d’art évoquent les temps forts de l’art en France, de la Restauration

à la IIIe République.

A gauche : Ciboire, Placide Poussielgue-Rusand 1829 - 1889 © Eric Emo / Petit Palais / Roger-Viollet

Centre : Combat devant l’Hôtel de Ville 28 juillet 1830, Jean-Victor Schnetz Versailles, 1787 - Paris, 1870

© Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Combat du Giaour et du Pacha, Eugène Delacroix Charenton Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

© Petit Palais / Roger-Viollet

Paris 1900 :

En 1900, la vie artistique continue à être dominée par le Salon, cette manifestation annuelle qui définit un art officiel.

A gauche : Ambroise Vollard au foulard, Pierre-Auguste Renoir Limoges, 1841-Cagnes, 1919 © Petit Palais Roger-Viollet

Centre : Arion, Gustave Moreau Paris, 1826 - Paris, 1898 © Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Bal blanc, Joseph-Marius Avy Marseille, 1871 – Paris, 1939 © Petit Palais / Roger-Viollet

A gauche : Bal du 14 juillet, Théophile Alexandre Steinlen Lausanne, 1859 – Paris, 1923 © Petit Palais Roger-Viollet

Centre : Buste d’enfant (Portrait présumé de Marcel Lerolle,  Raoul Larche Saint-André-de-Cubzac, 1860 - Paris, 1912

© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet

Droite : Commode «Le chant du sang» ou «Le sang d’Arménie» Emile Gallé Nancy, 1846 - Nancy, 1904

© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet

Accès par l'arrière du musée,

5 avenue Dutuit
75008 Paris

Tel : 01 53 43 40 00

Ouvert sur rendez-vous du lundi au vendredi

de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

La bibliothèque, constituée d'ouvrages de travail,

est destinée au personnel du musée.

Elle est exceptionnellement accessible

aux chercheurs menant des études sur le Petit Palais.

La bibliothèque est constituée d’environ 15 000 imprimés et 10 000 périodiques.

La bibliothèque :

La rénovation

du Petit Palais

de 2001 à 2005

La coupole Dutuit

Maurice Denis

La dernière campagne de travaux s’effectue au lendemain de la Première Guerre mondiale. L’aménagement de cette coupole, au-dessus de l’escalier d’accès de la galerie Dutuit, est confié à Maurice Denis, qui propose une composition retraçant l’histoire de l’art français, illustrée de portraits d’artistes accompagnés de leurs œuvres les plus célèbres.

Le péristyle du jardin

Pour couvrir les voûtes du portique du jardin, Paul Baudouin, qui fut elève de Puvis de Chavannes, réinvente l'art de la fresque et retrouve une technique de décor oubliée depuis la Renaissance. Il brosse un vaste décor de treilles, rythmé par des médaillons où figurent les Mois alternant avec les Heures du jour et de la nuit. Les trois grandes sections de la voûte sont scandées par les figures féminines des Saisons.

Dans le prolongement du chantier de rénovation du Petit Palais, Bertrand Delanoë a aussi souhaité engager un réaménagement des jardins des Champs-Élysées situés aux abords du bâtiment. Ce projet a été confié à la direction des Parcs, jardins et espaces verts de la Ville.
Le parti pris retenu tien
t compte de l'histoire du site et des directives de réaménagement des Champs-Élysées.

Restituer au Petit Palais sa lumière d’origine

Confronté à la contrainte d’exposer les œuvres à la seule lumière du jour, Charles Girault avait en son temps multiplié les audaces pour faire entrer la lumière partout: verrières, grandes baies vitrées, péristyle ouvert sur le jardin intérieur… Ce parti pris, qui a séduit les Parisiens du début du XXe siècle, s’est finalement révélé trop moderne par rapport aux moyens dont les conservateurs disposaient pour climatiser les espaces et filtrer la lumière. La démarche du cabinet d’architecture a donc consisté à résoudre ces difficultés grâce aux technologies les plus pointues tout en restituant au bâtiment sa beauté et sa modernité d’origine.

Un musée,

deux espaces


Pour utiliser pleinement les capacités d’accueil du Petit Palais, deux parties ont été distinguées : l’une, située du côté des Champs-Élysées, est dévolue aux collections permanentes ; l’autre, côté Cours de la Reine, est réservée aux expositions temporaires.
Des interventions d’envergure ont aussi permis de créer de nouveaux espaces comme l’auditorium sous le jardin intérieur, ou encore les deux niveaux de sous-sols pour les locaux techniques et les réserves. En étage, un niveau supplémentaire a été aménagé dans le volume de la galerie sud.
Cent ans après sa construction, la renaissance du Palais est une réussite qui conjugue réhabilitation complète du bâtiment et nouvelles perspectives muséographiques.

Une vocation renouvelée, 

la nouvelle ambition

du Petit Palais


Exposer des collections permanentes plus nombreuses (l'espace de présentation passe de 3 000 à 5 000 m2). Organiser un parcours équilibré remontant le temps, de l'art 1900 à l'Antiquité, en favorisant les rapprochements entre les techniques artistiques (peintures, sculptures et objets d'art) et les grands moments de l’histoire de l’art occidental.

Renforcer l'orientation pédagogique (développement du service des publics, édition de guides, de fiches…). Utiliser un espace « d'expositions et collections » (450 m2) de manière à présenter par roulement les collections du musée, notamment celles des arts graphiques, qui sont trop fragiles pour être exposées en permanence. Organiser des expositions d'envergure internationale au premier étage, dans la partie ouest du bâtiment, dans un circuit de 1800 m2 à 2200 m2.

Pour connaître les expositions en cours du Petit Palais rendez-vous à la

page accueil du site et consulter la page  spéciale «Petit Palais Expositions»

ou clicler sur :

www.petitpalais.paris.frhttp://www.petitpalais.paris.frshapeimage_1_link_0

Le Petit Palais :


L’année 2016, c’est près

de  900 000 visiteurs, 6 expos

Une satisfaction pour toutes

les équipes du musée qui cherchent à varier le plus

possible la présentation et programmation du Petit Palais.


L’année 2017 :


Le printemps 2017 sera dévolu

au XVIII° siècle : Watteau, Boucher et Fragonnard.

Une exposition : le Baroque

des Lumières, chefs-d’oeuvre

des églises parisiennes.


De Degas à Redon,

une exposition qui permettra d’admirer pour la première fois

la collection de pastels.


Le Petit Palais


a bien terminé l’année grâce notamment aux supporters d’Oscar Wilde cet hiver et de « Dans l’Atelier » au printemps dernier. Mais c’est également une hausse importante de la fréquentation des collections permanentes qui est venue saluer le réaccrochage plus dense de nos salles. L’année qui s’ouvre ne manquera pas de grands rendez-vous et de surprises. Une présentation exceptionnelle de la collection Horvitz venue des États-Unis pour une étape unique en Europe ; le XVIIIe siècle aussi de la grande peinture religieuse.


Bientôt en 2017 au Petit Palais à partir du 21 mars
L'art du XVIIIe siècle  : deux expositions

Ces deux expositions permettront d’appréhender le siècle des Lumières à travers un vaste panorama artistique : des raffinements des fêtes galantes et de l’esthétique rocaille jusqu’à la peinture sacrée. Ensemble, elles forment l’une des plus grandes rétrospectives jamais consacrées à la peinture et au dessin de cette période.

Le Baroque des Lumières, 
Chefs-d'œuvre 
des églises parisiennes
Du 21 mars 2017 
au 16 juillet 2017
De Watteau à David, la collection Horvitz
Du 21 mars 2017 au 09 juillet 2017

La FIAC


À la rentrée, la FIAC associera de nouveau le Grand et le Petit Palais pour fêter l’art contemporain. Le Petit Palais reviendra sur la période Fin-de-Siècle, avec une grande rétrospective consacrée au maître de la peinture suédoise de ces années, Anders Zorn (1860-1920), dont on espère qu’il sera une découverte pour beaucoup après celle de Carl Larsson il y a deux ans. Enfin, l’exposition « De Degas à Redon » sera l’occasion d’admirer pour la première fois dans son ensemble la magnifique collection de pastels du musée conservée d’ordinaire en réserve à l’abri de la lumière. ( Christophe Leribault, directeur du Petit Palais )

Le Petit Palais
ses expositions temporaires 
& manifestations année 2017

© droits réservés

© droits réservés

Offrez de la culture à votre famille et vos proches grâce à la carte Paris Musées ! Offrez les expositions en toute liberté ! Valable durant un an cette carte vous permet, en plus d’un accès illimité et coupe-file, de bénéficier de tarifs privilégiés sur les activités des musées, dans les librairies boutiques et les cafés restaurants. Sauf Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame et Catacombes de Paris. La carte (individuelle, duo, jeune) Paris musées vous permet d’accéder à l’ensemble des  expositions présentées dans les musées de la Ville de Paris.  Accès illimité et coupe-file durant un an.

Sincères remerciements au Musée du Petit Palais,  Christophe Leribault Directeur du Petit Palais, Dominique Morel: Conservateur en chef au Petit Palais,  Anne Le Floch : Responsable communication, Mathilde Beaujard : © 2016-2017.  Toute reproduction même partielle du document est rigoureusement interdite / Copyright All Rights Reserved  © www.infoquartiers.com Petit Palais, musée des Beaux Arts de la Ville de Paris. Copyright © *2016, Petit Palais*, All rights reserved.

Ci-dessus :

Noël-Nicolas Coypel, Saint François de Paule

et ses compagnons traversant le détroit de Messine

sur son manteau, 1723.

Huile sur toile. Lyon, Primatiale Saint Jean © DRAC Auvergne-Rhônes-Alpes-Phot. JM Reffle

A gauche :

François Lemoyne, Saint Jean-Baptiste

(chapelle de M. de Morville à Saint-Eustache), 1726.

Paris, Saint-Eustache (COARC) © Ville de Paris

COARC – Jean-Marc Moser


Cette saison, le Petit Palais consacre deux expositions à l'art du XVIIIe siècle : Le Baroque des Lumières, chefs-d’œuvre des églises parisiennes ainsi que De Watteau à David, la collection Horvitz. Le Petit Palais est heureux de présenter un florilège de près de 200 tableaux, sculptures et surtout dessins du XVIIIe siècle français réunis par le grand collectionneur de Boston, Jeffrey Horvitz. Constituée depuis trois décennies, il s’agit de la plus importante collection privée de dessins français outre-Atlantique.

François Boucher, Femme nue allongée, vers 1740.

Sanguine, pierre noire et craie blanche sur papier crème. © The Horvitz Collection – Photo : M.Gould

La peinture française du XVIIIe siècle évoque davantage les raffinements de la fête galante et du portrait que la rhétorique de la grande peinture religieuse. En dehors de la période du Salon, c’est pourtant dans les églises de Paris que l’on pouvait alors admirer la peinture contemporaine : les artistes ne négligèrent donc, pas de s’y montrer sous leurs meilleurs pinceaux. Les paroisses et congrégations qui s’attachaient à rénover les églises de la capitale figurent parmi les principaux commanditaires des peintres d’histoire.

A droite : Jean-Baptiste Oudry,

L’Adoration des Mages, 1717.

Huile sur toile, 290 x 260 cm. Villeneuve Saint-Georges, Eglise Saint-Georges

(DRAC Ile-de-France. coll. Ville de Villeneuve-Saint-Georges © Joël Fibert


Ci-dessous : Jean Jouvenet,

La visitation de la Vierge

ou Le Magnificat, 1716.

Huile sur toile. Paris, cathédrale Notre-Dame de Paris, dépôt du Louvre © Pascal Lemaître / dist. Centre des monuments nationaux

A gauche : Jean Jouvenet, La visitation de la Vierge ou Le Magnificat, 1716.

Huile sur toile. Paris, cathédrale Notre-Dame de Paris, dépôt du Louvre © Pascal Lemaître /

dist. Centre des monuments nationaux


A droite : Nicolas de Largillière, Nativité, Vers 1730.

Huile sur toile, 82,5 x 65,5 cm. Paris, Séminaire Saint-Sulpice © Thomas Hennocque


Ci-dessous : Jean-Hugues Taraval, Le Sacrifice de Noé, 1783.

Huile sur toile. Paris, Eglise Sainte-Croix-des-Arméniens (COARC) © Ville de Paris – COARC – Jean-Marc Moser



COMMISSARIAT

Commissaires généraux : Christophe Leribault,

directeur du Petit Palais Marie Monfort,

responsable de la Conservation des œuvres

d’art religieuses et civiles de la Ville de Paris.

L’exposition du Petit Palais, qui prend la suite de celle consacrée par le musée Carnavalet en 2012 au XVIIe siècle, a l’ambi- tion de révéler l’importance et la diversité de la peinture religieuse parisienne de la Régence à la Révolution : des héritiers du Grand Siècle, comme Largillière et Restout, aux tenants du goût rocaille, de Lemoine à Carle Van Loo, au meilleur du néo-classicisme, de Vien à David.

Jean Restout, Saint Pierre en prière, 1728.

Huile sur toile.10. Nicolas-Bernard Lépicié,

La Chapelle du Calvaire à l’église Paris,

Saint-Jacques -du-Haut-de-Pas (COARC) Saint-Roch, 1765. Huile sur toile, 128 x 97 cm. Paris, musée

© Ville de Paris – COARC – Christophe Fouin

Le Petit Palais est heureux de présenter un florilège de près de 200 tableaux, sculptures et dessins du XVIIIe siècle français de la Collection Horvitz à Boston. Constituée depuis trois décennies, il s’agit de la plus importante collection privée de dessins français XVIIIe à l’étranger. Riche d’œuvres de premier plan de Watteau, Boucher, Fragonard, Greuze et David... Cette collection offre aussi une vue d’ensemble de tous les artistes notables de la période, d’Oudry à De Troy, de Natoire à Bouchardon, d’Hubert Robert à Vincent, toujours à leur meilleur.

Le Baroque des Lumières,

chefs-d’œuvre 

des églises parisiennes 

Ci-dessus : Louis-Léopold Boilly,

Conversation dans un parc, 1800-1810.

Huile sur toile. © The Horvitz Collection – Photo : M. Gould


A droite : Nicolas de Largillière, Louise-Marguerite Bertin de Vaugien, Comtesse de Montchal, 1735.

Huile sur toile. © The Horvitz Collection – Photo : M. Gould


Ci-dessous : Jean-Honoré Fragonard,

Jardin d’une villa italienne avec un jardinier

et deux enfants, vers 1780.

Lavis brun sur léger tracé à la pierre noire.

© The Horvitz Collection – Photo : M. Gould

Ci-dessus : Charles-Antoine Coypel,

Portrait de la femme de Potiphar, 1737.

Pierre noire et pastel sur papier bleu vergé

© The Horvitz Collection – Photo : M.Gould


L’exposition offrira au regard du visiteur un panorama exhaustif de la peinture et du dessin français de la Régence jusqu’à la Révolution enrichi d’un choix raffiné de quelques sculptures (de Lemoyne à Pajou et Houdon). L’accrochage s’articulera autour d’une quinzaine de sections thématiques ou monographiques organisées de manière chronologique.

Dans une scénographie élégante, l’exposition permettra d’appréhender toute la créativité d’un siècle riche en renouvellements stylistiques. Exposition organisée avec la Collection Horvitz

Ci-dessus : Jean-Antoine Watteau,

acteur debout, vers 1718.

Trois crayons avec touches de graphite

sur papier vergé © The Horvitz Collection

Photo : M. Gould


A droite : Jean-Baptiste Greuze,

La Marchande de marrons, vers 1760. Pinceau, lavis gris et brun sur papier vergé

© The Horvitz Collection – Photo : M. Gould

Marie-Gabrielle Capet,

Autoportrait, vers 1790.

Pierre noire, rouge et blanche sur papier vergé

© The Horvitz Collection  Photo : M. Gould

COMMISSARIAT :

Contact presse : Alvin L. Clark, JR,

The Horvitz Collection andMathilde Beaujard The J.E Horvitz Consultative Curator Depart-  / 01 53 43 40 14 ment of Drawings, Division of European and Americain Art, Harvard Art Museum, avec le concours d’Isabelle Mayer-Michalon.

Christophe Leribault, directeur du Petit Palais

À l'auditorium (à partir d'avril 2017)

Un cycle

de conférences


autour de chaque exposition est proposé

en accès libre durant

toute la durée des expositions pour vous aider à approfondir

votre visite

Des concerts baroques autour du compositeur Jacques Duphly (1715-1789) seront proposés les samedis après-midis à l'auditorium ainsi qu'un cycle de projections Le XVIIIe siècle vu par le 7ème art avec des longs-métrages et des films (Eric Rohmer, Bertrand Tarvernier, Benoit Jacquot...) qui évoqueront le siècle des Lumières.

© droits réservés

Actualités des collections                            

Venez découvrir notre nouvelle

Salle Symboliste 


organisée autour d'une vitrine pour objets d'art réalisée par François-Rupert Carabin. Au mur, un grand format de Jean-Jacques Henner accompagné d'un tableau de Victor Prouvé et de sculptures de Bartholomé entre autres, permettent d'aborder ce courant artistique sous un nouveau jour.