François Blamont.... Entrevoir autrement

 

«Street Art d’Ailleurs» - © FB 2005 © infoquartiers.com

«Danses dans les bulles» © FB 2005 © infoquartiers.com

François Blamont...

Est né en 1944 à Paris. A 22 ans il part en Guyane pour développer l’agriculture hydroponique afin d’alimenter les cadres et ingénieurs de la base spatiale de Kourou qui voit le jour. A son retour en Métropole en 1969, il intègre un groupe d’ingénierie Thomson et commence à parcourir les quatre coins du monde pour y promouvoir l’entreprise. En 1998, François Blamont débute sa   vie, celle d’entrepreneur sans entreprise avec la création d’une agence d’État chargée de la promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger. Il sera respectivement Conseiller de coopération, et d’Action Culturelle en Irak et aux Philippines puis rejoindra le Conservatoire National des Arts et Métiers pour développer les formations dans le domaine de la santé. Aujourd’hui, il est directeur général de la société NANE Editions.

C’est en 2013 que François Blamont commence à découper dans la presse une série d’images qui, en 2014 deviendront des assemblages et collages qui ont été présentés pour la première fois à la Galerie MondApart

à Boulogne Billancourt.

A gauche  : «Mystères 2» - A droite : «Femmes en couleur» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Attitudes dansantes» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Moments Historiques» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Les femmes» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Femmes du monde» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Corps de Femmes du monde» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Zen» © FB 2005 © infoquartiers.com

«Mélanges» © FB 2005 © infoquartiers.com

« Classiques» © FB 2005 © infoquartiers.com

Les emblemata de François Blamont

François Blamont découpe des illustrations dans la presse, il les juxtapose. La plus part des artistes qui font appel à l’image de presse, au cutter ou au ciseau et à la colle, pour faire du collage, extraient les figures à l’intérieur des images, pour les assembler librement. François Blamont opère autrement, il préserve le cadre et le caractère rectangulaire des illustrations, leur intégrité même, et compositions sont des damiers. Il ne produit pas des collages au sens habituel, il privilégie une géométrie orthogonale et primitive, presque abstraite, et cette singularité surprenante, mérite d’être relevée. Il aime le corps, on peut dire qu’il est obsédé par ses présentations, c’est à dire la variété des modes et transpositions des corps, et le spectacle chorégraphique est son modèle. 

Ses compositions évoquent aussi des murs d’écrans  avec des personnages saisis dans un décalage temporel et spatial, des gens aux trajectoires éclatés. Ses images sont empruntées exclusivement aux rubriques culturelles, les figure et les corps qu’il choisit sont des acteurs de la scène, théâtre et cinéma, music hall, quelques fois la mode, ou des femmes et des hommes peints, sculptés, dessinés...Il ne choisit pas des scènes d’actualité ou du quotidien, c’est le rite culturel qui l’intéresse. 

Son univers rappelle le conte persan de Farid Uddin Attar, «La conférence des oiseaux», ou des oiseaux partent à la recherche de leur roi, un oiseau mythique. La route est longue, semée d’embûches, les uns après les autres abandonnent. Le conte dit que la quête est plus importante que la fin, que les sens de la vie et la perfection sont multiples et infinies, que la vie est un rite initiatique. 

Que le défi des hommes, c’est eux mêmes et leurs bassesses. Les compositions frontales et ordonnées de François Blamont font aussi penser aux Emblemata, des livres très populaires au seizième et dix-septième siècles qui juxtaposaient des cadres avec des représentations symboliques, accompagnés d’un proverbe ou petit texte.   En grec, emblema désigne un tableau réalisé en mosaïque.

d’Arte vissi 

Ses compositions rappellent les scénographies théâtrales  musicales ou télévisuelles  des années  des années 60, inspirées de l’art cinétique, qui montraient des femmes et des hommes  en train de gigoter dans des boites ou des cages plus ou moins grandes, organisées plus ou moins grandes, organisées ou plus moins sérielle. François Blamont oppose le caractère statique des rectangles  et des des cadres de l’énergie produit par le corps.

François Blamont fabriquerait donc des sortes de livres d’emblèmes virtuels, autour de sociétés de spectacles, d’hommes et de femmes  s’exhibant par des rituels, costumés apprêtes, d’artistes miroitant des modèles des personnages de scènes. 

A ces emblèmes, on pourrait adjoindre le texte suivant, tiré de la Tosca de Puccini :

«J’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour, je n’ai jamais fait de mal à âme qui vive ! Par une main cachée, j’ai soulagé toutes les misères que j’ai rencontrées.

Toujours avec une foi sincère ma prière est allé vers le Saint Tabernacle. Toujours avec une foi  sincère j’ai offert des fleurs à l’autel. En ce temps de douleur , pourquoi pourquoi Seigneur pourquoi m’en récompense-tu ainsi ?

J’ai offert des joyaux pour le manteau de la Madone, et offert mon chant  aux étoiles, au ciel, qui en resplendissaient, encore plus beau.  En ce temps de douleur pourquoi, pourquoi Seigneur, ah, pourquoi m’en récompenses-tu ainsi ?

Remerciements à François Blamont, à Ezza Nadmad pour leur aimable autorisation et collaboration © 2017 Toute reproduction même partielle du document est rigoureusement interdite - Copyright All Rights Reserved © 2017 www.infoquartiers.com  et FBhttp://www.infoquartier.comshapeimage_1_link_0

ddddddddd

Les textes d’Ezza Nadmad

A propos de Ezza Nadmad : Plasticien, photographe et critique. Né en Israël, de parents égyptiens, d’origine syrienne, turque, marocaine, il vit en France depuis l’âge de 10 ans. Il a fait des études d’Histoire à Florence (Italie). Il expose son travail artistique à la Galerie des Douches (Paris).Il a publié récemment deux monographies photographiques édités par Peperoni Books Berlin),  Without/Sans et sounds Hells.

Ci-dessous : « Pieds de Nez»

© FB 2005 © infoquartiers.com

«Danses dans tous les Sens» © FB 2005 © infoquartiers.com

«l’arc et les ciseaux» 


Sculptures de Bruno Durieux 

Collages de François Blamont

à l’Espace Florence à La Garde-Freinet

françois blamont...


Was born in 1944 in Paris. At the age of 22 he moved to french Guyana to develop hydroponic farming to suply cadres and engineers of the Kourou space center.

On his return to Metropolitan France in 1969, he joined the Thomson engineering group and began traveling all over the world to promote the company. In 1998, François Blamont began his second life in the public service with the creation of a state agency  for the promotion of French higher education abroad.

He then was nominated Councelor for Cooperation and Cultural Affairs in the french diplomatic service at the french Ambassy in Bagdhad (Iraq) and in Manilla (Philippines) respectively. Back to Franche joined the Conservatoire des Arts et Métiers to develop training in the field Health activities. Today, he is consultant in Heal education sectors."

La Galerie Orenda

Joëlle, Nicolas, Edith-Laure Rostkowski

Présentent l’exposition

du 23 mars au 31 mars 2017

«Contrastes»

Collages de François Blamont

Galerie Orenda

54 rue de Verneuil 75007 Paris

Tél : 01 49 26 90 09

Portraits d’ici et d’ailleurs © F.B

Visages de toutes les manières © F.B

L’art est-il éphémère ? © F.B

Peinture, sculptures au fil du temps © F.B

Mélange des genres © F.B