Expositions & manifestations 2017

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

 

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris


Adresse : 11, av. du Président Wilson 75116 Paris

Téléphone : + 33 (0)1 53 67 40 00

Renseignements / réservations +33 (0)1 53 67 40 80


Horaires d'ouverture : Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Fermé les lundis et jours fériés. Nocturne : Jeudi jusqu'à 22h

pour les expositions temporaires.


Directeur du musée :  Fabrice Hergott

Responsable relations presse : Maud Ohana

Offrez de la culture à votre famille et vos proches grâce à la carte Paris Musées ! Offrez les expositions en toute liberté ! Valable durant un an cette carte vous permet, en plus d’un accès illimité et coupe-file, de bénéficier de tarifs privilégiés sur les activités des musées, dans les librairies boutiques et les cafés restaurants.  Sauf Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame et Catacombes de Paris. La carte (individuelle, duo, jeune) Paris musées vous permet d’accéder à l’ensemble des  expositions présentées dans les musées de la Ville de Paris.  Accès illimité et coupe-file durant un an.

PROGRAMMATION DES EXPOSITIONS 2017

KAREL APPEL
24 FÉVRIER — 20 AOÛT 2017

A l’occasion d’une importante donation de la Karel Appel Foundation, le musée présente le peintre et sculpteur néerlandais Karel Appel (1921-2006). Il s’agit de la première exposition en France dotée d’un parcours retraçant l’ensemble de la longue carrière picturale et sculpturale de l’artiste, avec un choix d’œuvres qui interrogent la gestualité et la spontanéité créative. Karel Appel est un des membres fondateurs du groupe CoBrA, créé à Paris en 1948 et dissout en 1951.

Ce groupe européen, composé d’artistes tels que le danois Asger Jorn ou le français Pierre Alechinsky, se propose de dépasser les querelles de l’après-guerre entre abstraction et figuration tout en incluant un ensemble de pratiques ou intérêts hérités du surréalisme comme le primitivisme, la spontanéité du geste pictural et une volonté de mouvement international. Les membres du groupe CoBrA s’intéressent également aux différents mythes populaires nordiques et aux dessins d’enfants. Dans son travail, Karel Appel attache d’ailleurs une attention toute particulière à la naïveté du regard enfantin. Artiste voyageur, Karel Appel a vécu dans plusieurs pays, notamment en France, où il s’est installé en 1950. Son travail est alors activement soutenu par des critiques tels que Michel Tapié ou Michel Ragon. Ses œuvres se trouvent aujourd’hui dans les plus grands musées du monde : Centre Pompidou à Paris, MOMA à New York, Tate Modern à Londres, Stedelijk Museum à Amsterdam, etc.

Karel Appel,

 The Owlman no. 1, 1960
157 x 90 x 52 cm, acrylique sur souche d'olivier
Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
© Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2016
#KarelAppel
Commissaire :
Choghakate Kazarian

MEDUSA
BIJOUX ET TABOUS
18 Mai

au 5 Novembre 2017

L’exposition MEDUSA porte un regard contemporain sur des objets à mi-chemin entre parures et sculptures, qui fascinent autant les artistes que le public. Les bijoux créent une indéniable ≪ attraction/répulsion ≫ selon qui les conçoit, les porte ou les regarde, à l’image du mythique et terrifiant visage de Medusa. L’une des plus anciennes formes d’expression humaine, le bijou est pour autant rarement considéré comme une œuvre d’art, restant souvent perçu comme trop féminin, précieux, décoratif et corporel, ou primitif. Mais les artistes et les créateurs contemporains l’ont éloigné de ses propres traditions, et en le réinventant, ont transformé notre regard.
Suivant un parcours thématique, le musée présente près de 300 pièces : d’artistes (de Meret Oppenheim, à Man Ray, Calder, Dali, Picasso, à Fabrice Gygi, Thomas Hirschhorn, ou Danny McDonald), de designers (de Rene Lalique, Anni Albers, Line Vautrin, Tony Duquette, Bless), mais aussi de bijoutiers contemporains (de Gijs Bakker, Karl Fristch, Sophie Hanagarth…), de maisons de haute-joaillerie, ainsi que des pièces anonymes ou plus anciennes (des bijoux antiques, amérindiens, ou encore punk, rap, SM…). L’exposition MEDUSA rassemble ainsi des pièces uniques, ou multiples, faites-main, industriellement, voire par ordinateur, confrontant des esthétiques raffinées, artisanales, ou futuristes.

Salvador Dali, Ruby Lips Brooch, 1949 Broche Or, rubis, perles
© ADAGP, Paris, 2016 #expoMedusa, Commissaire : Anne Dressen

DERAIN, BALTHUS, GIACOMETTI
2 juin au 29 octobre 2017

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris propose une exposition inédite explorant la relation entre trois artistes majeurs du XXe siècle: Derain, Balthus et Giacometti. Avec près de 200 œuvres, elle retrace les moments marquants de cette amitié artistique. Leur rencontre en 1933 et l’intensification de leurs relations à partir de 1935 vont démultiplier les croisements entre leur vie et leurs œuvres. Bien au-delà d’une admiration réciproque et d’une véritable affection dont ils témoigneront tout au long de leur propre vie, c’est une profonde communauté esthétique qui les réunit. De nombreux fils conducteurs marquent les séquences de l’exposition : le voyage d’Italie, la fascination pour le ≪ métier ≫ ; le regard culturel et le ≪ retour au musée ≫ par lequel les trois artistes jouent des codes de représentation, des styles et des techniques : clarté formelle, clair-obscur, mais aussi, théâtralisation, et ≪ invention d’un pathétique ≫. Selon un parcours chronologique et thématique, sont montrés les grands paysages et natures mortes, mais aussi les portraits croisés : acteurs, collectionneurs, amis, galeristes communs et modelés. Enfin, une large séquence regroupe les œuvres de l’après-guerre où s’inscrivent les doutes et les obsessions d’un monde vacillant.

Alberto Giacometti, La Cage, première version (1949-1950) Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris © Succession Alberto Giacometti ( Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris, ADAGP, Paris 2016 / Bridgman Images#expoDBG Commissaire : Jacqueline Munck

André Derain, Nu au chat (1936-1938) Hokkaido Museum of Modern Art, Sapporo © ADAGP, Paris, 2016

Balthus, Les Beaux jours (1944-1946)
Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Smithsonian Institution, Washington, DC, Gift of the Joseph H. Hirshhorn Foundation, 1966 Photography by Lee Stalsworth

Karel Appel

L’Art est une fête !

du 24 février au 20 août 2017

L’Homme hibou n°1, 1960, 
Acrylique sur souche d’olivier,

Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
Photo : Fondation Karel Appel

© Karel Appel Foundation /

ADAGP, Paris 2017

À partir d’une donation exceptionnelle de vingt-et-une peintures et sculptures de la Karel Appel Foundation d’Amsterdam, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Karel Appel, artiste néerlandais cosmopolite, est connu pour avoir été un des membres fondateurs du groupe CoBrA, créé à Paris en 1948 (et dissout en 1951). Ce groupe européen, composé d’artistes tels que Asger Jorn ou Pierre Alechinsky, se propose de dépasser les académismes de l’époque comme l’art abstrait, considéré alors comme trop rigide et rationnel. Ces artistes prônent un art spontané et expérimental, incluant un ensemble de pratiques inspirées du primitivisme. Ils s’intéressent particulièrement aux dessins d’enfants et à l’art des fous avec une ambition internationale, fidèle aux principes des avant-gardes.

Contemporain de la Compagnie de l’Art Brut fondée par Jean Dubuffet au même moment, CoBrA s’inscrit dans ce courant de contre-culture. Il rejette les valeurs établies et propose un nouveau départ, libéré des conventions et revendiquant la spontanéité du naïf.

Remerciements à la Direction du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Fabrice Hergott Directeur, à Maud Ohana : Responsable des Relations Presse, Morgane Barraud Assistante Attachée de Presse © Toute reproduction même partielle d’un document est rigoureusement interdite  Copyright -2017  All Rights Reserved 2017 © Infoquartiers.com